Guerre en Ukraine: la Suède va faire sa demande officielle d’adhésion à l’Otan

La Suède va demander son adhésion à l’Otan, a annoncé officiellement lundi la Première ministre Magdalena Andersson, évoquant une nouvelle « ère » pour le pays scandinave.

Belga
 «Le gouvernement a décidé d’informer l’Otan de la volonté de la Suède de devenir membre de l’alliance»
«Le gouvernement a décidé d’informer l’Otan de la volonté de la Suède de devenir membre de l’alliance» ©AFP

"Le gouvernement a décidé d’informer l’Otan de la volonté de la Suède de devenir membre de l’alliance", a déclaré Magdalena Andersson lors d’une conférence de presse, au lendemain de la candidature de la Finlande.

"Nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle", selon la dirigeante suédoise.

L’ambassadeur suédois auprès de l’Otan va transmettre "sous peu" la candidature de Stockholm, selon Mme Andersson.

La Suède et la Finlande ont déjà annoncé leur volonté de déposer leur candidature simultanément.

"Nous nous attendons à ce que (l’adhésion) ne prenne pas plus d’un an", avec la ratification nécessaire par les 30 membres de l’Alliance atlantique, a déclaré la cheffe du gouvernement social-démocrate.

Cette annonce était acquise après la bascule historique du parti au pouvoir dimanche en faveur de l’adhésion et la garantie d’une large majorité au Parlement.

Pour Stockholm ( et Helsinki ), deux pays qui n’avaient jamais rejoint l’Alliance même au pic de la Guerre Froide, ce revirement est le résultat de l’offensive russe contre l’Ukraine, Moscou étant perçue comme une menace par ses voisins.

Pour Poutine, «pas une menace»

Plus tôt ce 16 mai, le président russe Vladimir Poutine a estimé que les adhésions de la Finlande et de la Suède à l’Otan ne constituaient pas " une menace " en soi, mais que la Russie réagirait à des déploiements militaires.

Un tel "élargissement de l’Otan ne constitue pas une menace immédiate (...) mais le déploiement d’infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse", a-t-il dit lors d’un sommet d’une alliance militaire régionale au Kremlin.