Mohammed ben Zayed élu président des Émirats par un Conseil suprême

Le prince héritier d’Abou Dhabi Mohammed ben Zayed, déjà considéré comme le dirigeant de facto des Émirats arabes unis, a été élu samedi président de la riche monarchie du Golfe, succédant à son demi-frère, Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, mort la veille.

Belga
 Mohammed ben Zayed a «remercié» les cheikhs du Conseil suprême fédéral «pour leur confiance».
Mohammed ben Zayed a «remercié» les cheikhs du Conseil suprême fédéral «pour leur confiance». ©AFP

Mohammed ben Zayed, dit "MBZ", "a été élu à l’unanimité" par les membres du Conseil suprême de la fédération des Émirats qui regroupe sept émirats dont ceux d’Abou Dhabi et de Dubaï, a indiqué l’agence de presse officielle WAM.

Troisième fils de cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane, premier président et père-fondateur de la fédération des Émirats, "MBZ", prince héritier de la capitale et émirat d’Abou Dhabi, était déjà aux commandes depuis qu’un accident cérébral en janvier 2014 avait écarté Khalifa ben Zayed Al-Nahyane.

Mohammed ben Zayed a "remercié" les cheikhs du Conseil suprême fédéral "pour leur confiance".

L’élection de "MBZ" officialise sa position de leader du riche pays pétrolier de quelque 10 millions d’habitants.

Sous sa direction, les Émirats ont mené une politique plus affirmée sur la scène internationale.

Pays allié de l’Arabie saoudite et des États-Unis, les Émirats de "MBZ" ont été le premier pays du Golfe à normaliser en 2020 les relations avec Israël.

"MBZ" est aussi largement considéré comme celui qui a envoyé en 2015 des troupes émiraties au Yémen, dans le cadre d’une coalition menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles Houthis.