Elargissement de l’Otan: Biden s’est entretenu avec la Première ministre suédoise et le président finlandais

Le président américain Joe Biden s’est entretenu vendredi avec la Première ministre suédoise Magdalena Andersson et le président finlandais Sauli Niinistö pendant un peu plus d’une demi-heure, a indiqué la Maison Blanche, alors que la Turquie a menacé de bloquer l’adhésion de ces pays à l’Otan.

Belga
 Joe Biden
Joe Biden ©AFP

Le président finlandais a indiqué sur Twitter avoir "exposé les prochaines étapes de la Finlande en vue d’une adhésion" à l’organisation de défense transatlantique et ajouté que son pays était "profondément reconnaissant aux États-Unis pour leur nécessaire soutien".

La Turquie a menacé vendredi de bloquer l’adhésion des deux pays à l’Alliance atlantique, qui ne peuvent être admis qu’après un vote à l’unanimité des membres existants. De quoi jeter un froid sur ce processus appuyé jusqu’ici par la plupart des membres de l’Otan, dont les États-Unis, et par le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, qui s’est dit prêt à les accueillir "à bras ouverts".

Après des décennies hors des alliances militaires, Helsinki et Stockholm, toutes deux non alignées, sont prêtes à annoncer officiellement leur candidature à l’Otan, conséquence directe de l’invasion russe de l’Ukraine.

La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a répété jeudi que Washington soutiendrait une demande d’adhésion de la Suède et de la Finlande. Elle a souligné par ailleurs que "même sans qu’ils soient membres de l’OTAN, nos armées travaillent ensemble depuis des années. Nous sommes sûrs de trouver des moyens (...) de répondre aux préoccupations que ces deux pays pourraient avoir" dans la période précédant une admission officielle.

Le Kremlin a d’ores et déjà exprimé son hostilité à tout "élargissement de l’Otan.