Mina Libeer (-57 kg) enlève le bronze, sa première médaille dans un Euro

Mina Libeer a remporté la médaille de bronze dans la catégorie des poids légers (-57 kg) vendredi aux championnats d’Europe de judo de Sofia, en Bulgarie.

Belga
 Mina Libeer, la troisième en partant de la gauche. La troisième sur le podium de l’Euro.
Mina Libeer, la troisième en partant de la gauche. La troisième sur le podium de l’Euro. ©AFP

Après avoir gagné son premier tour des repêchages face à la 8e mondiale, la Française Priscilla Gneto, la Gantoise de 24 ans avait obtenu le droit de rencontrer l’Allemande Pauline Starke (IJF 35) dans l’un des deux combats attribuant le bronze. Il s’agissait du 7e duel entre les deux judokas au bilan partagé (3-3) jusque-là. La Gantoise marqua waza-ari après 15 secondes. Elle résista ensuite aux assauts de l’Allemande avant de placer un second waza-ari, synonyme d’ippon, à 16 secondes de la fin du combat.

Troisième au Grand Chelem de Paris, puis de Bakou, à l’automne dernier, Mina Libeer avait pris la 5e place à l’Euro de Lisbonne l’an dernier. La médaillée de bronze aux Mondiaux juniors de 2017, offre déjà son deuxième podium à la Belgique dans cet Euro 2022. 

Quelques minutes auparavant, Jorre Verstraeten (-60 kg) avait remporté une première médaille dans ces championnats également en bronze dans la catégorie des super-légers (-60 kg), son 3e podium dans un Euro après ceux de Minsk en 2019 et de Prague en 2020.

Sa 17e place mondiale avait dispensé Mina Libeer du premier tour à Sofia. La Bulgare Ivelina Ilieva (IJF 25) constitua sa première adversaire. Libeer se qualifia après 25 secondes dans le golden score.

En quarts de finale (finale de tableau), la Française Sarah Cysique, vice-championne olympique à Tokyo et 3e mondiale, se révéla trop forte. Un waza-ari après 52 secondes à la suite d’un travail au sol s’avéra suffisant pour que la tricolore signe sa 3e victoire en autant de combats contre Libeer.

La compétition de cette dernière n’était pas pour autant terminée. Renvoyée en repêchages, Libeer rencontrait une autre Française au premier tour: Priscilla Gneto (IJF 8), la championne d’Europe 2017 qui fut médaillée de bronze aux JO de Londres en 2012 et qui avait elle aussi gagné leurs deux premiers combats. La Française de 30 ans marqua la première waza-ari, mais Libeer répondit pour aller au golden score. Dans celui-ci, au bout de trois minutes, elle bénéficia de la disqualification (3 shidos) de son adversaire. Ce fut ensuite le combat pour le bronze avec l’issue heureuse que l’on connaît.