Élection présidentielle 2022 vue de Belgique : résultats et sondages de Strasboug

Le second tour de cette élection déterminera qui sera le nouveau Président de France. Qui, de Macron ou Le Pen, est le candidat préféré des Strasbourgeois et Strasbourgeoises ? Quels sont les sondages et résultats du second tour de l’élection présidentielle à Strasbourg ?

 Est-ce le scrutin le plus décisif de la Ve République?
Est-ce le scrutin le plus décisif de la Ve République? ©AFP
La Rédaction de L'Avenir

Résultats du second tour de l’élection présidentielle 2022 à Strasbourg

Dimanche 25 avril 2022, les électrices et électeurs français vont devoir choisir leur présidente ou leur président pour les 5 années à venir lors du deuxième tour des élections présidentielles françaises. Ils auront le choix entre Emmanuel Macron, président sortant au quinquennat bien mouvementé, et Marine Le Pen, candidate du Rassemblement National.

Retrouvez les tendances électorales et sondages du second tour en direct sur L’Avenir

Découvrez le lendemain les résultats officiels des candidats sur le site du gouvernement

Résultats du premier tour strasbourgeois

Strasbourg sera particulièrement tiraillé car le candidat arrivé sur la plus haute marche du podium n’est pas qualifié au second tour de la présidentielle 2022. En effet, c’est Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) qui a récolté 35,48 % des voix devant Emmanuel Macron (30,19 % des suffrages exprimés, loin devant Marine Le Pen qui ne récolte que 11,06 % des bulletins de vote. Le taux d’abstention était de 25,72% et, parmi les bulletins glissés dans les urnes, il y a eu 0,99% de votes blancs et 0,43% de votes nuls.

Le résultat du premier tour des élections au niveau départemental est en revanche plus cohérent avec la logique nationale, avec un Bas-Rhin qui a offert le même podium que le trio national et avec le même ordre.

La Belgique a-t-elle le droit de divulguer les résultats des élections présidentielles françaises en direct ?

Les télévisions françaises prévoient leur JT spécial avec des premières annonces de résultats de vote à 20h précises. Pourtant, dans les médias belges, des sondages et tendances électorales étaient déjà diffusées depuis 2h, dessinant un second tour bis repetita de 2017, où les deux candidats ralliaient 25 % des voix chacun. Deux heures plus tard, l’ordre était le bon, mais les pourcentages étaient bien plus différenciés entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

La presse française ne pouvait annoncer ces chiffres avant 20h car la législation française interdit la publication ou le relai de résultats, de sondages ou de toute information sur les intentions de vote avant 20h (heure de la fermeture des bureaux de vote), afin de ne pas influencer les derniers arrivés aux urnes. Cependant, cet article 2 de la loi électorale du 19 juillet 1977 ne concerne que les médias français : les médias belges ont donc pu publier des articles avec des premières estimations des résultats bien plus tôt.

Élection présidentielle 2022 : des questions et des réponses

Après chaque élection présidentielle, les analyses et les diverses expertises multidisciplinaires fourmillent. Vous retrouvez ici diverses questions et leurs réponses autour des points-clés qui ressortent de ces élections présidentielles 2022.

Premièrement, quel paysage politique se dégage de ce premier tour de l’élection ? C’est sans doute le point qui saute le plus aux yeux. Près de 15 % sépare le troisième Jean-Luc Mélenchon (21,95%) et Éric Zemmour arrivé quatrième avec 7%, alors qu’à peine plus d’1% sépare le porte-parole de l’Union populaire et Marine Le Pen (23,15 % des voix). Avec 27,94%, En Marche dessine un paysage politique français en triangulaire, avec trois partis forts, et trois France. Il y a une France des métropoles, des salaires aisés, des plus de 65 ans et de l’ouest de la France. Cette dernière est derrière Emmanuel Macron. Ensuite, il y a une France des campagnes, des zones rurales, du Nord-est de la France et de la côte méditerranéenne. C’est la France du Rassemblement National. Enfin, il y a la France des jeunes, des quartiers populaires et de certaines métropoles. Cette France est « insoumise » et derrière Jean-Luc Mélenchon.

Deuxièmement, quel avenir pour les partis politiques ? Concernant les deux candidats du deuxième tour de scrutin, leur avenir est conditionné aux résultats du second tour des présidentielles. Pour les autres, certains voient le soleil et d’autres l’ombre devant eux. Jean-Luc Mélenchon a fait sa première sortie médiatique à BFMTV ce mardi 19 avril 2022. Il a notamment confirmé son discours post-résultats des élections, en martelant que ces dernières sont le début d’un socle populaire créé. L’impactant « élisez-moi Premier Ministre » ou encore « il y a troisième tour » montre que l’Union populaire est tournée vers les élections législatives. De plus, il a fait appel aux partis de gauche et à tous ceux qui trouveraient des cohérences avec leur programme, pour une union des programmes électoraux autour de celui de l’Union populaire dans le cadre des législatives. Il s’agit de ne pas reproduire la même « erreur » qu’à cette élection présidentielle. En effet, les votes ont été divisés entre les différents candidats et candidates : Yannick Jadot (Europe Écologie Les Verts - 4,6%) ou Anne Hidalgo (Parti Socialiste - 2%), par exemple. En parallèle, c’est la droite qui est à reconstruire :Valérie Pécresse (Les Républicains) n’a pas réussi à atteindre 5% indispensable au remboursement des frais de campagne électorale. Depuis Nicolas Sarkozy, l’électorat de droite semble « fuir » le LR (ex-UMP) vers le RN et LREM.

Troisièmement, les sondages ont-ils dit vrai ? Ces sondages sont l’attraction de chaque élection. Au départ pour estimer et prévoir l’avenir, et après l’élection pour comparer et s’adonner à quelques moqueries éventuelles. Ici encore, les sondages n’ont bien évidemment pas exactement prédit l’avenir. La capacité de Jean-Luc Mélenchon à rallier l’électorat de gauche l’a progressivement fait monter dans les sondages, mais aucun d’entre eux ne l’avait prévu de cette ampleur. L’insoumis finit 3 % au-dessus des sondages.

Quatrièmement, les Français ont-ils boudé les urnes ? Oui et non. La confiance entre le politique et les citoyens s’essouffle, si on part du principe qu’elle a un jour existé. Dans ces élections de 2022, le taux de participation était d’environ 75%. Un quart des potentiels électeurs et électrices a donc préféré s’abstenir. C’est moins qu’en 2002 (28%), mais plus qu’en 2017 (22 %).

La vie politique de Strasbourg, une ville européenne

En 2017, Strasbourg voulait d’un second tour Macron-Mélenchon. En 2022, il en est de même, mais cette fois-ci, c’est l’Union populaire qui a dépassé le président sortant. Marine Le Pen stagne toujours autour des 10%, ce qui n’est pas du tout surprenant dans la logique politique strasbourgeoise à travers les différentes élections.

En effet, Strasbourg est une ville européenne, avec le siège du Parlement européen présent dans la ville au pavé. Le Rassemblement National n’a jamais trusté une des deux premières places aux élections à Strasbourg, en partant des municipales de 2014. C’est l’une des dynamiques marquantes dans l’histoire des élections strasbourgeoises : pas de RN (ou de FN). Les Strasbourgeois dessinent alors le plus souvent des combats gauche-droite, avec une percée notable du parti écolo dans les dernières élections régionales et départementales remportant premier et second tours.

Sur le même sujet