Poutine et la Russie déclarent la guerre à l’Ukraine ce 24 février 2022: les infos marquantes d’une matinée qui va marquer l’Histoire

Dès 4h du matin, la Russie et Vladimir Poutine ont déclaré la guerre à l’Ukraine ce jeudi 24 février 2022. Les réactions internationales n’ont pas tardé.

AFP

" J'ai pris la décision d'une opération militaire spéciale ", a annoncé Poutine dans une déclaration surprise à la télévision vers 3h50. "Nous nous efforcerons d'arriver à une démilitarisation et une dénazification de l'Ukraine", a dit le maître du Kremlin, assis à un bureau en bois sombre.

Rapidement, une série d'explosions ont été entendues en Ukraine. Cette attaque a suscité un tollé international.

Plusieurs villes sont touchées: Kiev, Kramatorsk, ville de l'est qui sert de quartier-général à l'armée ukrainienne, Kharkiv (est), deuxième ville du pays, et Odessa (sud), sur la mer Noire. Les sirènes d'alerte aérienne retentissaient toutes les 15 minutes à Lviv, la ville de l'ouest où les États-Unis et plusieurs autres pays ont déplacé leurs ambassades, et à Odessa.

Quelques heures après, alors qu'il avait appelé ses concitoyens à " ne pas paniquer", le président ukrainien Volodymyr Zelensky "a donné l'ordre qu'un maximum de pertes soient infligées à l'agresseur".

La guerre est déclarée de part et d’autre.

Vers 9 heures, un premier bilan faisait état d’au moins 7 soldats ukrainiens tués dans les bombardements russes en Ukraine. 15 autres ont été blessés et 19 soldats sont toujours portés disparus, a annoncé le ministre de l’Intérieur.

CNN avait rapporté plus tôt dans la matinée que le nombre de victimes se comptait par centaines.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.