Jennifer de Araujo, la maman de Maëlys, se souvient du jour du drame: "C’est la dernière fois que je l’ai vue" (vidéo)

Jennifer de Araujo, la maman de la petite Maëlys, enlevée et tuée par Nordhal Lelandais en août 2017, est revenue sur les derniers instants partagés avec sa fille, avant l’enlèvement de cette dernière. À quelques jours du procès de Nordhal Lelandais, la mère de famille confie se sentir "coupable".

Le 26 août 2017, Maëlys, huit ans, est enlevée par Nordahl Lelandais lors d’un mariage. Ce sera la dernière fois que Jennifer de Araujo, sa maman, reverra la jeune fille en vie. L’enfant sera tué par son kidnappeur quelques heures après son enlèvement.

À quelques jours de l’ouverture du procès de Nordahl Lelandais, Jennifer de Araujo s’est remémorée, sur les antennes de BFM TV, les derniers instants partagés avec sa fille.

La maman de Maëlys est d’abord revenue sur le contexte du mariage. "On s’était préparés, le matin on était allés chez le coiffeur, on s’était habillés, on avait pris des belles robes, c’était festif" se rappelle-t-elle.

Un dernier bisou

La dernière fois que la mère verra sa gamine, ce sera au moment du dessert. "Elle s’assoit sur mes genoux et elle me dit: ‘j’aime pas trop le dessert’. Elle n’est pas très sucré. Elle le mange et repart jouer", se souvient Jennifer de Araujo au micro de BFM TV, avant de poursuivre: "C’est la dernière fois que j’ai vu Maëlys ce jour-là."

La mère de Maëlys se souviens de ce dernier instant vécu avec sa fille. "C’est au moment où elle était sur mes genoux que je lui fais le dernier bisou sur sa joue, c’est la dernière fois. Si on savait que c’était le dernier instant, on la retiendrait vers nous pour que jamais elle ne parte."

C’est vers les 3h du matin que les parents de Maëlys se rendent compte de sa disparition. Jennifer confie se sentir "coupable". "On se dit qu’on ne l’a peut-être pas assez surveillée, après c’était un mariage donc tout le monde est connu des mariés, on est insouciants."

Lelhandais devant la Cour d’Assises

Quelques mois après les faits, une petite tache du sang de Maëlys sera retrouvée par les enquêteurs dans le coffre de Nordahl Lelandais, également convié au mariage. L’homme finira par avouer avoir tué la gamine.

Nordahl Lelandais comparaîtra devant la Cour d’Assises de l’Isère à partir du 31 janvier pour enlèvement, séquestration et meurtre ainsi que pour des agressions sur ses cousines et pour la détention d’images pédopornographiques. Il encourt la réclusion à perpétuité.