Soprano utilisé dans un cours sur l’évolution, une prof menacée: "J’ai eu peur de mourir"

Pour illustrer son cours sur l’évolution de l’humain, une enseignante française a utilisé le rappeur Soprano dans la case de l’homo sapiens. Un parent y a vu du racisme. Il a été condamné.

T.B.
Soprano utilisé dans un cours sur l’évolution, une prof menacée: "J’ai eu peur de mourir"
Une image du rappeur français a été utilisée pour illustrer l’évolution.

Une professeure de sciences d’un collège de Trappes (au sud-ouest de Paris), a montré à ses élèves, en décembre 2020, un document sur l’évolution du genre humain.

À côté des images traditionnelles de l’homo habilis, homo erectus et autres hommes de Néandertal, l’enseignante glisse une image du rappeur Soprano, bien connu des adolescents, pour représenter l’évolution de l’homo sapiens, l’"homme moderne".

Une manière de les intéresser à la matière, rapporte le journal Le Parisien. Elle utilise d'ailleurs d'autres figures connues dans son cours, comme le footballeur Kylian Mbappé ou la comédienne Josiane Balasko.

Une collégienne montrera à son père le document, qui affiche un Australopithèque, presque un primate, sur la même ligne que le chanteur. Choqué, y voyant du racisme, le papa partage l’image sur Facebook. "Éducation nationale de merde. Faites tourner, s’il vous plaît. On ne doit pas accepter!", écrit-il.

 Le document qui a déclenché la colère du père.
Le document qui a déclenché la colère du père. ©DR

L’histoire s’emballe sur les réseaux sociaux. Les internautes se déchaînent.

En février 2021, une rencontre a lieu entre l'enseignante et le père. Elle lui demande de retirer sa publication, elle craint pour sa vie, alors que le meurtre de Samuel Paty s'est produit il y a à peine quelques mois. Le professeur avait été décapité après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

"Tout de suite, je me suis dit ‘ma vie est finie’. J’ai eu peur de mourir", explique la professeure.

Dans l’énoncé de l’exercice, elle demandait à ses élèves "de définir les critères d’appartenance à la lignée humaine (genre homo)".

"À aucun moment je n’assimile cet homme à un singe", explique-t-elle aux policiers qui l’entendent en juin 2021. Elle avait adapté son cours pour afficher plus de diversité car des élèves s’étaient plaints de ne voir que des blancs dans les manuels.

Le père finira par retirer sa publication de Facebook. Mais le mal est fait. L’enseignante changera d’établissement et de lieu de vie.

Le père a été jugé et condamné à 6 mois de prison ferme. Le procureur a souligné la gravité des faits, parlant même de "fatwa numérique".

Le papa condamné a fait appel de la décision et sera rejugé prochainement.