Tuerie de Chevaline: 9 ans plus tard, une personne placée en garde à vue

Affaire de la "tuerie de Chevaline": ce matin, une personne a été placée en garde à vue, alors que le quadruple meurtre demeure toujours non élucidé, neuf ans après les faits.

Tuerie de Chevaline: 9 ans plus tard, une personne placée en garde à vue

Une personne a été placée en garde à vue ce mercredi par la section de recherche de Chambéry dans le cadre de l’affaire dite de la "tuerie de Chevaline", un quadruple meurtre survenu en 2012 et non élucidé à ce jour, a indiqué la procureure d’Annecy.

"Une personne a été placée en garde à vue le 12 janvier 2022 à 8h05 par la section de recherche de Chambéry dans le cadre de l’assassinat de la famille Al-Hilli et de Sylvain Mollier, dite ‘affaire de Chevaline’" le 5 septembre 2012, selon un communiqué de la procureure confirmant une information de BFM TV.

Des perquisitions sont en cours au domicile

"Cette garde à vue vise à procéder à des vérifications d’emploi du temps" et "des perquisitions sont en cours au domicile" de cette personne, a-t-elle précisé.

Le 5 septembre 2012, un Britannique d’origine irakienne de 50 ans, Saad al-Hilli, sa femme et sa belle-mère avaient été retrouvés morts, avec plusieurs balles dans la tête, dans leur voiture sur une route de campagne près de Chevaline, non loin du lac d’Annecy.

Une fillette du couple était grièvement blessée, tandis que sa petite soeur était retrouvée indemne, recroquevillée sous les jambes de sa mère. Un cycliste de la région, probable victime collatérale, avait également été abattu.

A ce jour, ces meurtres n’ont pas pu être élucidés.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.