Omicron: à nouveau plus de 2 000 vols annulés lundi

Selon le dernier bilan du site Flightaware lundi à 12H30, ces perturbations concernaient surtout la Chine, l’Indonésie et les États-Unis.

Omicron: à nouveau plus de 2 000 vols annulés lundi

Plus de 2.100 vols ont encore été annulés par les compagnies aériennes à travers le monde le lundi, le variant Omicron du Covid-19 perturbant les voyages pendant les fêtes avec notamment des pilotes malades ou en quarantaine.

Flightaware a recensé près de 8.000 annulations pendant le week-end de Noël, et en prévoit déjà 800 pour mardi. Le site comptait environ 80.000 vols commerciaux par jour dans le monde, avant la vague d’annulations qui a commencé vendredi.

Des pilotes, hôtesses de l’air et d’autres membres du personnel ont dû être mis en quarantaine après avoir été exposés au Covid, ce qui a contraint des compagnies comme Lufthansa, SAS, Delta, United Airlines ou Alaska Airlines à annuler des vols.

Les compagnies aériennes chinoises étaient à l’origine du plus grand nombre d’annulations lundi: China Eastern a supprimé 418 vols, soit 20% de son plan de vol, tandis qu’Air China en a annulé 196, 17% de ses départs prévus.

Les compagnies indonésiennes Lion Air et Batik Air ont annulé respectivement 23% et 28% de leurs plans de vol.

Parmi les compagnies américaines, SkyWest, United, Alaska Airlines et American Airlines, ont supprimé des dizaines de vols (jusqu’à 12% des vols pour Alaska Airlines).

L’Europe semble relativement épargnée. Air France, en particulier, n’a pas été touché par le phénomène, selon un porte-parole.

Les conditions météorologiques, les fermetures de frontières ou des impératifs commerciaux peuvent aussi expliquer des annulations.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.