Des journalistes de Quotidien exfiltrés du meeting d’Eric Zemmour (vidéos)

Pris à partie et insultés par la foule, plusieurs journalistes de l’équipe de l’émission Quotidien ont été mis à l’abri par la sécurité dimanche lors du premier meeting d’Éric Zemmour au Hall de Villepinte.

Quelques minutes avant l’entrée en scène du candidat d’extrême droite à la présidentielle 2022, plusieurs journalistes de l’équipe de Quotidien ont été temporairement exfiltrés du premier meeting d’Éric Zemmour, ce dimanche 5 décembre.

"Tout, le monde, déteste quotidien", "Quotidien dehors", "Quotidien collabo": les journalistes de TMC, accrédités par le staff d’Éric Zemmour, ont été gravement chahutés.

Les membres de l’émission ont d’abord été entourés par des membres de la sécurité pour les protéger avant d’être temporairement exfiltrés. "La sécurité les a mis à l’abri, eux n’ont pas été tapés. La sécurité a surréagi. Ils sont revenus. Il n’y a eu aucune violence", a assuré l’équipe de communication du candidat. L’équipe de Quotidien a pu revenir faire son travail une demi-heure plus tard environ.

Une plainte de TMC contre Éric Zemmour

Mentionné dans le clip de candidature d'Éric Zemmour, Yann Barthes, animateur de l'émission Quotidien avait été accusé d'être l'une des illustrations d'une certaine "bien penseance" contre laquelle il prétend lutter. Le soir même, le présentateur avait annoncé que la production de l'émission attaquait le candidat pour l'utilisation de son image, ajoutant que les éventuels dommages et intérêts seraient reversés à des associations d'aide aux migrants.

Sur le même sujet