France: les domaines skiables embauchent

Les stations de ski vont relancer leurs activités après une saison blanche en raison de la crise sanitaire. Mais où ça coince, c’est sur le recrutement des saisonniers.

Emmanuel Huet
France: les domaines skiables embauchent
La neige est déjà tombée aux Deux Alpes où on skie depuis la Toussaint. ©-Pyrène Duffau

Les stations de ski françaises sortent la tête hors des nuages après la crise sanitaire qui a paralysé leurs activités la saison dernière. En raison du Covid-19, les domaines skiables étaient accessibles au public mais les remontées mécaniques devaient rester fermées. Concrètement, ce secteur a vécu une année blanche.

Tous les espoirs d'une bonne reprise sont désormais permis puisque les premières ouvertures ont eu lieu pendant les congés de Toussaint. Certains domaines en haute altitude ont déjà rouvert. Et bonne nouvelle, la neige était au rendez-vous. C'est le cas de la station des Deux Alpes dont le sommet du domaine skiable culmine à 3 600 m. "Nous sommes en avance sur les réservations, se réjouit Éric Bouchet, directeur de l'office du tourisme. Les Français, les Européens, les Belges ont envie de retrouver la montagne. On a juste quelques incertitudes pour l'Angleterre. Mais, avec le pass sanitaire, on espère que ça va se régler."

Le redémarrage ne se fera pourtant pas sans peine. La crise sanitaire a poussé de nombreux saisonniers à aller chercher du travail ailleurs. Et ils sont nombreux à ne pas être revenus dans les stations pour la saison qui s'annonce. "On a maintenant des difficultés pour recruter. Il faut reconstituer des compétences dans les restaurants, les services, les magasins… On a lancé un programme de recrutement et on propose une offre attractive pour les saisonniers."

«Des vacances comme avant»

Les mesures sanitaires ne seront pas trop contraignantes. Le port du masque sera obligatoire dans les files des remontées mécaniques ainsi que dans les cabines fermées. "Dans les conditions actuelles, ce seront des vacances comme avant. On a appris à être agile et à s'adapter en fonction des législations. Il est hors de question d'être un lieu de contamination important. On n'est pas inquiet!"

Sur le même sujet