Assaut du Capitole: le champion olympique Klete Keller plaide coupable

Le champion olympique américain de natation Klete Keller a plaidé coupable mercredi d’«entrave au travail du Congrès», admettant avoir participé à l’assaut sur le Capitole, le 6 janvier.

Assaut du Capitole: le champion olympique Klete Keller plaide coupable

Le barème des peines pour ce délit se situe entre 21 et 27 mois de prison mais le juge chargé de prononcer la peine pourra s’en écarter, selon des documents judiciaires.

Le quintuple médaillé olympique, 39 ans, a reconnu avoir passé près d'une heure dans l'enceinte du Congrès, au moment où les élus devaient certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle.

Vêtu d’une veste aux couleurs américaines, comprenant un énorme logo «USA» dans le dos, ce géant d’1,98m avait été identifié sur de nombreuses photos et vidéos prises dans la Rotonde, au coeur du siège du parlement américain.

Dans l’accord conclu avec les procureurs, il a admis avoir filmé des policiers, lancé des insultes à l’adresse des chefs démocrates du Sénat et de la Chambre des représentants, ainsi que s’être débattu quand des agents ont essayé de le faire quitter les lieux, selon un communiqué du ministère de la Justice.

Il s’est engagé à verser 2.000 dollars de dédommagements et à coopérer avec les enquêteurs qui, en échange, ont abandonné les poursuites pour violences pesant contre lui.

5 médailles aux JO

Klete Keller a participé aux Jeux olympiques en 2000, 2004, et 2008, remportant deux médailles d’or, et une médaille d’argent dans le relais 4X200m nage libre, et deux médailles de bronze en individuel, sur le 400m nage libre.

Sa course de relais gagnante en 2004 à Athènes reste l’une des plus célèbres dans les annales de la natation, avec Michael Phelps dans une équipe américaine opposée aux Australiens mené par le puissant champion Ian Thorpe.

En position de dernier relayeur, il avait été capable de résister au retour de Thorpe pour la victoire, mettant fin à des années de domination australienne dans la catégorie.

Sa vie post-olympique a été plus compliquée avec un divorce, la perte de plusieurs emplois, devenant un moment sans-abri, dormant dans sa voiture, a-t-il raconté dans un podcast de 2018 d’Olympic Channel, la chaîne officielle des JO.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.