VIDÉOS | Incendies en Côte d’Azur: un Canadair frôle des plaisanciers en pleine mer

Alors que l’incendie qui ravage la Côte d’Azur a fait une première victime ce mercredi, les pompiers luttent toujours pour éteindre le brasier, notamment à l’aide de Canadair. Mais les soldats du feu ne sont pas toujours aidés par les plaisanciers...

«Vigilance, le feu n'est pas encore maîtrisé»: ce mercredi matin, 1.200 pompiers étaient à pied d'œuvre dans l'arrière-pays de Saint-Tropez pour tenter d'éteindre le plus gros incendie de l'été en France qui a ravagé des milliers d'hectares depuis lundi.

L’incendie, qui a démarré près d’une aire d’autoroute, a parcouru 6.375 hectares et en a brûlé 5.000 dans cette région de la Côte d’Azur connue pour ses forêts de chênes-lièges abritant de nombreux animaux et ses vignobles, selon le dernier bilan des pompiers mercredi matin.

Comme la veille, «un travail de sape» est prévu mercredi avec des largages d’eau «sur des endroits critiques», a expliqué l’officier de communication. Dès 7h, le ballet des moyens aériens a débuté avec les vols d’avions Canadair qui seront rejoints dans la journée par un Dash larguant un produit retardant la progression des flammes, et des hélicoptères bombardiers d’eau.

Pour votre sécurité et celle de nos pilotes, soyez très prudents en vous éloignant de la zone de survol de 500 mètres minimum.

Ces opérations délicates ne sont pas toujours facilitées par les plaisanciers. Ce mardi, une embarcation a frôlé un Canadair qui réalisait une opération d’écopage dans le golfe de Saint-Tropez. Cela consiste à voler au ras de l’eau pour remplir les soutes d’eau de l’avion, soit 6.000 litres.

Sur Twitter, la Sécurité Civile a demandé davantage de vigilance aux plaisanciers, tout en insistant sur les consignes à respecter si l’on se retrouve dans cette situation. «Pour votre sécurité et celle de nos pilotes, soyez très prudents en vous éloignant de la zone de survol de 500 mètres minimum», a-t-elle expliqué.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a également tenu à rappeler au public de se montrer prudent. «De nombreux moyens aériens sont en action dans le Var pour lutter contre les incendies en cours. Pour votre sécurité et celle des pilotes de la Sécurité Civile, éloignez-vous des zones d’écopage.»

«À ma connaissance, il n’y a pas eu de voiliers coulés par un Canadair en train d’écoper en mer mais je me souviens que sur un plan d’eau dans le Gard, un voilier avait eu son mât arraché par un tel bombardier d’eau. C’est donc très dangereux», a expliqué la Préfecture maritime de la Méditerranée au magazine Voiliers et Voiliers.

Pour éviter ce genre de drame, le Préfet maritime a d’ailleurs diffusé un arrêté expliquant aux plaisanciers la conduite à tenir. «Si vous êtes survolés à basse altitude par un Canadair, il faut immédiatement prendre un cap perpendiculaire à l’axe de survol de l’avion», précise-t-il.

Un décès et des dégâts considérables sur l’environnement

En raison d’un vent violent pouvant atteindre jusqu’à 80 km/h et d’une grosse chaleur le feu a nécessité l’évacuation de quelque 7.000 personnes dont de nombreux touristes installés dans des campings.

À ce jour, le bilan humain fait état d’un mort, tandis que les dégâts sur la faune et la flore sont très importants.

«La réserve naturelle de la plaine des Maures a été dévastée pour moitié. C’est une catastrophe, car c’est l’un des derniers spots abritant la tortue d’Hermann», a indiqué la directrice adjointe de l’Office français de la biodiversité, qui précise que des tortues brûlées ont déjà été retrouvées.

 Le violent incendie a ravagé le massif des Maures, dans le Var.
Le violent incendie a ravagé le massif des Maures, dans le Var. ©Photo News

Un autre incendie est en cours dans une région viticole et touristique du Sud-Est, près de Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse, où plus de 200 hectares ont été endommagés.

Même chose dans l’Aude, où le brasier a bloqué l’autoroute A9 et a déjà détruit 90 hectares de végétation.

La France avait jusqu’ici été relativement épargnée par les feux qui ont dévasté des milliers d’hectares et fait des dizaines de victimes dans plusieurs pays méditerranéens, de la Turquie à l’Algérie en passant par la Grèce. Ces derniers jours, des feux ont détruit 9.000 hectares dans la région touristique de l’Algarve dans le Sud du Portugal et 12.000 hectares en Espagne, à Navalacruz près d’Avila (centre-ouest).