Des dirigeants talibans ont rencontré l’ex-président afghan Hamid Karzai

Des responsables talibans ont rencontré l’ancien président afghan Hamid Karzai et l’ex-vice président Abdullah Abdullah à Kaboul mercredi, selon le groupe de surveillance des sites islamistes SITE.

Des dirigeants talibans ont rencontré l’ex-président afghan Hamid Karzai

Abdullah Abdullah était aussi le chef du Haut Conseil pour la réconciliation nationale lors de négociations qui ont échoué au Qatar.

Les dirigeants talibans «ont dit qu’ils pardonnaient à tous les anciens responsables gouvernementaux, il n’y a donc pas nécessaire que quiconque quitte le pays», a indiqué SITE, après que les talibans ont publié des images d’Hamid Karzai avec Anas Haqqani, un membre des négociateurs talibans.

Hamid Karzai fut le premier président soutenu par les Occidentaux après que la coalition conduite par les États-Unis a chassé les talibans du pouvoir en 2001, et il est resté en fonction jusqu’en 2014.

Un autre chef taliban, Haibatullah Akhundzada, a ordonné la libération des «détenus politiques», ont tweeté les talibans.

«À partir de demain, tous les gouverneurs de province doivent libérer tous les détenus politiques - majeurs et mineurs - sans aucune restriction ni condition, et les remettre à leurs familles», a-t-il indiqué.

Les talibans ont assuré mardi, lors de leur première conférence de presse depuis leur prise de pouvoir, qu’ils ne chercheraient pas à se «venger» et ont déclaré une amnistie générale.

Un gouvernement sera bientôt formé, a déclaré le porte-parole Zabihullah Mujahid, ajoutant que les talibans «se rapprocheront de toutes les parties».

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.