Nouveaux raids de l’aviation israélienne dans la bande de Gaza

Les affrontements entre Israël et le Hamas palestinien se sont poursuivis dans la nuit de mardi à mercredi. L’aviation israélienne a continué de frapper l’enclave palestinienne de Gaza, selon un correspondant de l’AFP sur place.

Nouveaux raids de l’aviation israélienne dans la bande de Gaza

Les avions volant à basse altitude ont maintenu de nombreux habitants éveillés. «Nous sommes tous terrifiés par le son des explosions, des missiles et des avions», a affirmé Randa Abou Sultan, 45 ans, une mère de sept enfants qui a passé la nuit blottie dans une seule pièce avec sa famille. «Mon fils de quatre ans dit qu’il a peur, s’il s’endort, de nous retrouver tous morts à son réveil».

L’armée israélienne dit avoir ciblé ce qu’elle appelle «le métro», des tunnels permettant, selon Israël, au mouvement islamiste de faire circuler ses munitions, ainsi que des maisons de commandants du Hamas.

Au moins 217 Palestiniens, dont 63 enfants, ont été tués dans des raids israéliens depuis le 10 mai, selon le ministère de la santé de Gaza. Dans le même temps, douze Israéliens ont été tués par des tirs de roquettes palestiniennes, selon la police israélienne. Par ailleurs, selon les autorités palestiniennes, les forces israéliennes ont tué 24 Palestiniens en Cisjordanie depuis le 10 mai.

Le Conseil de sécurité de l’ONU, bloqué depuis huit jours par Washington sur l’adoption d’une simple déclaration sur le conflit, selon des sources diplomatiques, s’est à nouveau séparé mardi soir sans accord. Mais la France a annoncé avoir présenté une résolution appelant à un cessez-le-feu, en coordination avec l’Égypte et la Jordanie.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.