Des dizaines de perquisitions à Berlin visent des suspects de pédopornographie

La police de Berlin a mené ce mercredi matin une série de perquisitions dans le cadre d’une enquête sur des personnes soupçonnées de produire et de distribuer du matériel pédopornographique, a-t-elle indiqué.

Des dizaines de perquisitions à Berlin visent des suspects de pédopornographie

Plus de quarante appartements et autres lieux ont été fouillés.

Les 250 policiers berlinois n’ont procédé à aucune arrestation mais disposent, selon leurs déclarations, d’une liste de 42 suspects masculins âgés de 17 à 84 ans. La police a par ailleurs saisi des ordinateurs, téléphones portables et autres dispositifs de stockage. Les dizaines de perquisitions menées n’ont aucun lien entre elles, a déclaré une représentante des forces policières.

La plupart des preuves qui ont conduit aux perquisitions proviennent de fournisseurs d’accès à Internet américains qui ont repéré les activités suspectes des utilisateurs et les ont partagées avec la police. Les fournisseurs d’accès à Internet allemands sont également tenus d’analyser leurs données pour détecter ce type d’activité.

D’autres perquisitions et actions similaires sont susceptibles de suivre. L’enquête portant sur les données stockées sur les ordinateurs saisis pourrait prendre jusqu’à un an.

La police avait déjà perquisitionné au début du mois 49 lieux différents et identifié 51 pédocriminels présumés dans le cadre d’une action de grande envergure liée à un réseau de pornographie infantile en Bavière.

La police judiciaire allemande avait également réussi, à la même période, à démanteler un réseau de pédopornographie comptant plus de 400.000 membres dans le monde sur le darknet.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.