INFOGRAPHIE | Jeff Bezos cède la direction de la galaxie Amazon, pièce maîtresse de son empire

Jeff Bezos, qui va bientôt abandonner la gestion au quotidien d’Amazon, est devenu extrêmement riche et puissant grâce à l’empire tentaculaire qu’il a bâti depuis son garage.

INFOGRAPHIE | Jeff Bezos cède la direction de la galaxie Amazon, pièce maîtresse de son empire

Amazon va perdre son PDG de toujours, Jeff Bezos, qui a annoncé ce mardi qu’il céderait cette année le rôle de directeur général d’Amazon tout en restant président de son conseil d’administration.

Le multimilliardaire américain de 57 ans ne prend cependant pas sa retraite, a-t-il insisté dans une lettre à ses employés - soit 1,3 million de personnes dans le monde.

Je resterai engagé dans les grandes décisions d’Amazon

Ce pas de côté lui donnera «le temps et l’énergie» pour se concentrer sur ses activités philanthropiques, le Day One Fund et le Earth Fund, sa société aérospatiale Blue Origin et le quotidien Washington Post qu’il a racheté en 2013.

Le succès planétaire d’Amazon, et l’ascension boursière qui en découle, lui ont permis de devenir l’homme le plus riche au monde. Il se dispute depuis le début de l’année cette place avec un autre entrepreneur, le patron de Tesla, Elon Musk.

Simple librairie en ligne au départ, aux finances longtemps dans le rouge, le groupe est devenu aujourd’hui un géant tentaculaire incontournable, qui domine le commerce électronique, l’informatique à distance («cloud») ou les assistants vocaux connectés.

Pour avoir une idée des domaines dans lesquels Amazon est présent, voici une infographie de l’empire bâti par Bezos.

La méthode Bezos? Investir tous azimuts et bouleverser des secteurs économiques en baissant les prix, au point d’être surnommé le «perturbateur-en-chef».

Après les livres, l’habillement, l’ameublement, le streaming, et les produits frais, il s’est encore attaqué à l’automne dernier à un nouveau créneau, les médicaments, avec le lancement d’un service de pharmacie en ligne.

Des succès qui valent aussi au mastodonte de Seattle d’être souvent considéré comme un rouleau compresseur sans états d’âme pour la concurrence et pour les conditions de travail de ses propres salariés.

Hostilité de Donald Trump

Se disant attaché au «grand journalisme», il a racheté le Washington Post en 2013 et a toujours assuré qu’il laisserait au célèbre quotidien toute son indépendance éditoriale.

C’est d’ailleurs le fait de posséder ce journal qui avait largement contribué à l’hostilité que lui témoignait régulièrement Donald Trump lorsqu’il était à la Maison Blanche.

 Le Blue Moon lors de sa présentation, un véhicule destiné à se poser sur la Lune.

Jeff Bezos, grand amateur de science-fiction, est également connu pour ses passions parfois détonantes: il a notamment construit une horloge monumentale de 150 mètres de hauteur, censée fonctionner 10.000 ans et symboliser «la réflexion de long-terme».

Il finance aussi Blue Origin, qui veut envoyer des touristes dans l’espace et a pour ambition de construire un vaisseau et un atterrisseur lunaire capables d’assurer des livraisons de fret et des modules d’habitat sur la Lune.

Dans une lettre annonçant son départ aux employés d’Amazon, Jeff Bezos les a enjoints mardi à «continuer à inventer». Et, a-t-il ajouté, «ne désespérez pas quand l’idée semble folle au départ».

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.