La réponse de Laeticia Hallyday aux critiques de Sylvie Vartan et Nathalie Baye

La veuve de Johnny a tenu à répondre aux accusations portées par les deux premières femmes du Taulier dans le cadre du litige entourant l’héritage de ce dernier.

La réponse de Laeticia Hallyday aux critiques de Sylvie Vartan et Nathalie Baye
Laeticia Hallyday affirme qu’elle n’a pas manipulé Johnny pour conserver l’ensemble de son héritage. ©Photo News

Laeticia Hallyday a profité de la troisième et dernière de ses interviews accordées à la presse à l’occasion de la sortie de «Mon pays, c’est l’amour» pour partager son ressentiment à l’égard de Sylvie Vartan et Nathalie Baye. Pour rappel, les deux anciennes épouses de Johnny ont affirmé à plusieurs reprises durant l’année écoulée que l’artiste, mort il y a bientôt un an, n’aurait jamais déshérité ses enfants de son plein gré.

«J’ai beaucoup de mal à croire que l’homme que j’ai connu, aimé follement, ait pu réécrire son histoire, renier son sang et son histoire en déshéritant et en ne donnant pas le droit moral à ses enfants», avait ainsi déclaré Sylvie Vartan.

Pointée du doigt pour avoir poussé son mari à «renier son sang», Laeticia Hallyday sort donc les griffes dans le Paris Match de cette semaine. La veuve assurant que ces déclarations lui avaient fait «énormément de peine» et que les deux ex de Johnny n’avaient plus idée de l’homme que ce dernier était devenue.

«Elle (Sylvie Vartan, NDLR) parle d’un homme qu’elle a connu il y a cinquante ans et Nathalie (Baye) il y a trente-six ans. Ce n’était pas celui avec lequel j’ai vécu vingt-trois ans et qui est parti heureux. Un homme change avec le temps.»

Répétant que Johnny «avait protégé ses aînés de son vivant par des donations», Laeticia Hallyday assène un dernier coup: «Dire que mon homme pouvait être manipulé, c’est mal le connaître. On l’a fait passer pour un homme sous influence. C’est absurde.»

Le prochain volet judiciaire de cette affaire est programmé le 30 novembre. La justice devra alors décider si le tribunal de Nanterre est compétent ou non pour trancher la question de la succession.