Soupçonné de viol, Saad Lamjarred reste en garde à vue

La garde à vue du chanteur marocain Saad Lamjarred, soupçonné de viol dans la célèbre station française de Saint-Tropez, dans la nuit de samedi à dimanche, a été prolongée de 24 heures ce lundi matin, ont indiqué les autorités judiciaires.

Soupçonné de viol, Saad Lamjarred reste en garde à vue

Le parquet de la ville de Draguignan, dans le sud-est de la France, évoque «une affaire complexe» qui s’est déroulée «dans le cadre de rencontres dans des établissements de nuit» avec «deux versions diamétralement opposées (qui) s’entrechoquent», nécessitant «la poursuite des investigations et l’audition de tout témoin utile».

Saad Lamjarred a été interpellé dimanche matin à la suite de la plainte d’une jeune femme, née en 1989, pour des «faits caractérisés de viol», selon la justice. L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Gassin-Saint-Tropez, où le chanteur, âgé de 33 ans, est actuellement entendu.

La star marocaine, dont les clips ont été visionnés des millions de fois sur internet, avait déjà été mise en examen et écrouée en octobre 2016 à Paris pour «viol aggravé» et «violences volontaires aggravées».

A l’époque, à la veille d’un concert qu’il devait donner, une jeune femme de 20 ans avait porté plainte, affirmant avoir été agressée par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier. Saad Lamjarred avait été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Paris. Le roi du Maroc Mohammed VI avait annoncé qu’il prenait en charge les frais d’avocats du chanteur.

Une précédente «affaire» aux États-Unis

Saad Lamjarred a par ailleurs été mis en examen pour «viol» dans une enquête ouverte après la plainte d’une jeune Franco-Marocaine affirmant avoir été agressée et frappée par le chanteur, à Casablanca en 2015.

Il avait également été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées.

En mars dernier, autorisé par la justice française à voyager au Maroc, Saad Lamjarred, célèbre dans le monde arabe pour son titre «Enty» (91 millions de vues sur Youtube), avait lancé la promotion de son dernier single, «Ghazali».

Malgré ses démêlés judiciaires, il est resté très populaire au Maroc où les médias suivent de près ses succès. Son dernier tube «Casablanca» a fait 53 millions de vues sur YouTube en trois semaines, et «Ghazali» 120 millions. Il a été invité à participer au clip «Happy birthday, Sidna» (sa majesté) produit par RedOne, un producteur marocain, avec une palette d’artistes locaux, et diffusé le 21 août pour l’anniversaire de Mohammed VI.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.