Énigme du vol MH370: le directeur de l’aviation civile malaisienne démissionne

Le directeur général de l’aviation civile malaisienne a démissionné mardi, au lendemain de la publication d’un rapport d’enquête n’apportant aucun élément nouveau sur la disparition inexpliquée en 2014 de l’avion de Malaysian Airlines (vol MH370) avec 239 personnes à bord. Cette démission prendra effet dans les 14 jours à venir.

Énigme du vol MH370: le directeur de l’aviation civile malaisienne démissionne

Le rapport présenté aux familles de victimes lundi au ministère malaisien des Transports a conclu que les enquêteurs avaient été «incapables de déterminer la véritable cause de la disparition du MH370», provoquant la colère de proches de passagers.

Ce document de 400 pages pointe aussi de nombreuses défaillances de contrôleurs aériens en Malaisie et au Vietnam, notamment dans le déclenchement de «phases d’urgence» après la disparition des écrans radars du Boeing 777 qui avait décollé le 8 mars 2014 de Kuala Lumpur pour Pékin.

Le rapport souligne que le contrôle aérien n’a pas respecté les procédures opérationnelles habituelles, a déclaré le directeur général de l’aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman.

«En conséquence, c’est avec regret et après mûre réflexion que j’ai décidé de démissionner», a-t-il ajouté.

Aucune trace de l’avion n’a été trouvée dans la zone de recherches de 120.000 km2 explorée dans le sud de l’océan Indien au large de l’Australie, sur la base d’analyses satellite de la trajectoire possible de l’appareil après qu’il a dévié de sa route théorique.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.