Les petits et gros mensonges de l’extrême droite sur internet

Internet et les réseaux sociaux sont devenus le terrain de propagation idéale des fausses informations, de l’extrême droite notamment. Une désinformation massive qu’il est possible de démonter.

Thomas Bernard
Les petits et gros mensonges de l’extrême droite sur internet

C’est notamment sur Facebook que les sympathisants d’extrême droite font étalage de leur manipulation. Les pages relayant régulièrement de fausses informations touchent parfois des milliers de personnes, qui à leur tour sont encouragées à repartager l’intox.

Face à ce constat, plusieurs rédactions, dont L'Avenir, se sont lancées dans le projet Crosscheck, une vaste collaboration entre journalistes afin de vérifier de fausses informations.

Voici quelques exemples de ces petits et gros mensonges des pages proches de l'extrême droite, vérifiés dans le cadre de Crosscheck.

40 000 migrants dorment toutes les nuits à l’hôtel

FAUXSelon l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, 40 000 migrants dorment dans une chambre d'hôtel toutes les nuits, aux frais des contribuables français. Une information, reprise par plusieurs sites (dont fdesouche, voir ci-dessous), qui manipule en réalité les chiffres.

Les petits et gros mensonges de l’extrême droite sur internet

L'hebdomadaire se base sur le rapport annuel de la Cour des comptes, mais il n'y est en réalité jamais fait mention des immigrés.

La Cour indique que 37.950 places dans des hôtels étaient ouvertes aux personnes sans domicile fixe en 2015. Aucune donnée sur la nationalité, l’âge, le sexe ou la situation familiale n’est disponible sur les personnes bénéficiant de cette aide.

La Cour précise par ailleurs dans son rapport qu’en janvier 2016, «40% des demandeurs d’asile étaient hébergés en dehors du dispositif géré par le ministère de l’intérieur, soit par leurs propres moyens, soit pour partie dans les dispositifs d’urgence généralistes».

Sur un total de 80.075 demandeurs d’asile recensés en 2015, environ 32 000 ont donc trouvé des solutions par leurs propres moyens ou au sein des dispositifs d’urgence généralistes (l’hôtel représentant environ un tiers des places proposées dans ce cadre).

Les demandeurs d’asile bénéficiant d’un hébergement dans un hôtel sont donc bien moins nombreux que ne l’avance Minute.

Un pompier éborgné par une racaille

FAUXLe 22 février dernier, la page Facebook «Je soutiens nos pompiers» diffuse un photomontage de deux images. À gauche, François Hollande rendant visite à Théo, victime d'un viol présumé lors d'une interpellation, et à droite un pompier avec un œil crevé «par la racaille», selon le message de la page Facebook. Un message partagé plus de 125.000 fois.

Les petits et gros mensonges de l’extrême droite sur internet
©Page Facebook « Je soutiens nos pompiers »

Quentin Charron, le pompier de la photo, a été blessé à Grenoble en décembre 2013. Il a été blessé «lors d'affrontements qui avaient éclaté entre les sapeurs-pompiers et les forces de l'ordre devant la préfecture de l'Isère en marge d'une manifestation des soldats du feu», rapporte le Dauphiné Libéré.

Mediapart souligne de son côté que l’affaire a été classée sans suite après que l’auteur du tir, membre des forces de l'ordre, a été identifié par l’IGPN (Inspection générale de la police nationale).

François Hollande hué au salon de l’agriculture

TROMPEURDébut mars, la page Facebook «Patriotes en colère» partageait une vidéo du président François Hollande et du ministre Stéphane Le Foll au salon de l'agriculture, alors que les deux hommes se font copieusement huer par la foule.

Pour accompagner les images, la page écrit «Bien entendu BFM et les autres merdias ne vous relaieront jamais cette vidéo», laissant à penser que l’événement a été volontairement caché et occulté par les rédactions. La vidéo a été visionnée plus de 230.000 fois sur cette page Facebook et repartagée plus de 7000 fois.

Les petits et gros mensonges de l’extrême droite sur internet
©Page Facebook « Patriotes en colère »

Sous la vidéo, un internaute demande s’il s’agit bien des images du salon de 2017, ce à quoi la page répond par l’affirmative, l’incitant à partager la vidéo.

En réalité, la vidéo date de l'an passé, et a été abondement relayé par les médias: AFP, LCI, France 3, le Parisien, RTL ou encore 20 minutes. En Belgique aussi, sur L'Avenir notamment, la vidéo avait été diffusée dans un article du 27 février 2016.

La campagne de Macron financée par l’Arabie Saoudite

FAUXUn faux site reprenant la charte graphique du journal belge Le Soir a diffusé une fausse information au début du mois, laissant à penser que la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron était financée par l'Arabie Saoudite.

L’adresse URL du site ne laissait pourtant pas de place au doute, le véridique «lesoir.be» devenant le malveillant «lesoir.info».

Le faux site imitait le journal Le Soir jusque dans les moindres détails.
Le faux site imitait le journal Le Soir jusque dans les moindres détails.

Le faux site signait d’ailleurs le texte «AFP», alors qu’aucune dépêche de l’Agence France Presse ne fait mention de cette actualité.

Lesoir.be a rapidement publié un article pour dénoncer le faux site qui le plagiait. Le site belge a également racheté le nom de domaine «lesoir.info» afin que les plagiaires ne puissent plus l'utiliser.

Cette action rapide n’a pas empêché Marion Maréchal-Le Pen de diffuser la fausse information sur son compte Twitter, avant de l’effacer une fois l’erreur reconnue.

Ce tweet de Marion Maréchal-Le Pen a depuis été effacé.
Ce tweet de Marion Maréchal-Le Pen a depuis été effacé.

Enceinte de son beau-père à 12 ans

TROMPEURSur Facebook, la page «On aime la France sans islam» a partagé un fait divers de France 3, sur l'histoire d'une jeune fille du Nord-Pas-de-Calais de 12 ans enceinte de son beau-père.

La photo de ce fait divers a été volontairement changée.
La photo de ce fait divers a été volontairement changée.

Mais l'image qui illustre l'article sur cette page Facebook a été volontairement changée. La photo ici visible date en réalité de 2008 et concerne l'Indonésie. On y voit Syech Puji, le directeur d'un pensionnat à Java. Cet homme a fait scandale en se mariant en 2008 avec une fillette de 11 ans.

Cette image est régulièrement utilisée et détournée par divers sites proches de l’extrême droite, comme le montre une simple recherche d’images sur Google.

Les petits et gros mensonges de l’extrême droite sur internet

La page Facebook tente donc d’orienter la lecture de ce fait divers, alors qu’il n’est nulle part fait mention de l’origine ou de la religion des protagonistes.

+ FÀQ | Découvrir le site Crosscheck et son mode de fonctionnement