Enquête ouverte sur Macron pour favoritisme

Les policiers chargés de lutter contre la corruption ont ouvert une enquête sur une soirée à Las Vegas alors que la Haute autorité sur la transparence de la vie publique a été saisie sur des bizarreries dans ses déclarations.

Rémi MARTIN
Enquête ouverte sur Macron pour favoritisme
Journée difficile pour Emmanuel Macron mis en cause dans l’organisation d’une soirée et sur ses déclarations de revenus et de patrimoine. ©AFP

1. Une soirée à Las Vegas sans appel d’offres

Cette enquête ouverte par l’Office central de lutte contre la corruption concerne la soirée du 6 janvier 2016. Alors ministre de l’Économie, Emmanuel Macron est en déplacement au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas. Il avait confié la mission à Business France, un organisme qui dépend de son ministère, d’organiser une soirée au dernier moment avec les Français présents sur place.

Dans l’urgence, son équipe a alors confié l’organisation de cette soirée au géant de la communication français Havas, sans appel d’offre et pour un montant de 380.000 euros.

C’est le choix de Havas pour organiser cette soirée où Macron s’était fait acclamer par les chefs d’entreprises présents qui est au cœur de l’enquête. Devant le plus que court délai de dix jours imposé pour organiser cette soirée, Business France n’aurait pas respecté les règles d’appel d’offres normalement appliquées pour ce genre d’organisation.

Dans son édition du 8 mars, le Canard enchaîné révélait l’existence d’un rapport de l’Inspection générale des finances qui mettait en doute la légalité de l’organisation de cette soirée. Cette note a donc abouti, ce mardi, à l’ouverture d’une enquête par l’Office central de la lutte contre la corruption pour favoritisme.

2. Des doutes sur ses déclarations de patrimoine et de revenus

Plus tôt dans la journée de ce mardi, Anticor, association réputée de lutte contre la corruption à saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique à propos des déclarations de revenus et de patrimoine qu’Emmanuel Macron avait fait lorsqu’il était ministre.

L’association a repéré trois problèmes dans ces différentes déclarations. Premièrement, Macron a gagné, grâce à ses activités de banquier d’affaires, 3 millions d’euros entre 2010 et 2013 mais en 2014, sa fortune personnelle n’est que de 156.160 euros.

Toujours sur la même période, Macron ne déclare que 56.254 euros sur son compte courant, bien loin des 3 millions d’euros qu’il y avait encaissé sur ce compte entre 2010 et 2013.

Troisième et dernière interrogation d’Anticor, Macron possédait en 2011 un portefeuille immobilier lui ayant rapporté 561.000 euros mais ce portefeuille a disparu en 2012 et il n’est pas fait mention de sa vente.

Le candidat «En Marche» s’est défendu partiellement en expliquant que l’argent avait été dépensé dans le remboursement d’emprunts bancaires contractés pour des travaux dans la maison de famille de son épouse et les impôts très élevés que subirait un banquier d’affaire indépendant.