Moscou se dit «fatigué» de l’«amateurisme» des accusations de piratage des États-Unis

Le Kremlin a dénoncé lundi «l’amateurisme» des accusations de piratage lancées par les États-Unis, dont les services de renseignement accusent Moscou d’attaques informatiques destinées à influencer la campagne électorale américaine.

Moscou se dit «fatigué» de l’«amateurisme» des accusations de piratage des États-Unis

«Il s’agit d’accusations absolument infondées, d’un niveau d’amateur», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Ces accusations commencent à nous fatiguer», a-t-il ajouté, évoquant «une véritable chasse aux sorcières», expression déjà utilisée par le président américain élu Donald Trump, qui juge que cette «chasse aux sorcières politique» est destinée à l’affaiblir.

Les services de renseignement américains ont publié vendredi un rapport où ils estiment qu’une campagne russe de piratage a été mise en œuvre dans le but de saper le processus démocratique américain et augmenter les chances de victoire du milliardaire républicain Donald Trump en dénigrant sa rivale démocrate Hillary Clinton.

«Nous continuons à démentir catégoriquement toute implication de Moscou» dans des attaques informatiques contre les États-Unis, a déclaré M. Peskov, estimant que ce rapport n’apportait «aucune substance» aux accusations de Washington.

«Nous ne savons toujours pas quelles sont les données utilisées par ceux qui lancent de telles accusations infondées», a-t-il insisté.

Des emails piratés du parti démocrate et d’un proche d’Hillary Clinton ont été diffusés sur internet, notamment par Wikileaks avant l’élection, déstabilisant la candidate démocrate.

Barack Obama, qui passera la main à Donald Trump le 20 janvier, a sanctionné la Russie en expulsant 35 diplomates considérés comme des espions.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet