Facebook espère gagner une part du marché des jeux mobiles avec Messenger

Facebook espère se faire une place sur le marché des jeux mobiles avec une nouvelle plateforme permettant de jouer directement depuis sa messagerie instantanée mobile Messenger ou depuis le fil d’actualité de son propre réseau social.

Facebook espère gagner une part du marché des jeux mobiles avec Messenger

«Instant Game» a été lancé mardi dans une trentaine de pays avec 17 titres dans l’immédiat, dont des reprises de classiques comme «Pac-Man» (Bandai Namco) ou «Space Invaders» (Taito), et des créations plus récentes comme «Words with Friends» (Zynga) ou «Shuffle Cats Mini» (King).

Le groupe américain attire depuis longtemps les amateurs de jeux dits «sociaux», certains titres de Zynga comme «FarmVille» ou «MafiaWars» y ont même été un temps extrêmement populaires, mais il vise cette fois en priorité les joueurs sur smartphones.

«C’est la première fois que Facebook met des jeux directement sur les appareils mobiles», a indiqué Leo Olebe, en charge chez Facebook des partenariats mondiaux dans les jeux, disant s’attendre surtout «à ce que les gens interagissent avec Instant Games à travers Messenger, surtout au début».

Faute de pouvoir augmenter éternellement les recettes tirées de la publicité mobile, Facebook doit trouver des relais de croissance, et il a notamment multiplié les services intégrés à Messenger, qui revendique plus d’un milliard de membres.

C’est toutefois, d’après Leo Olebe, la première fois qu’une vraie plateforme de jeux est intégrée à la messagerie mobile.

«Instant Games» promet de jouer ou de défier ses amis de manière «rapide et facile» directement depuis une conversation dans Messenger ou sur son fil d’actualité, sans avoir à télécharger ou à installer une application au préalable.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.