Trucs et astuces pour du Wi-Fi gratuit

Le Wi-Fi en vacances est une nécessité pour sept Belges sur dix. Voici donc quelques pistes pour avoir une connexion gratuite à l’étranger.

Marc Uytterhaeghe
Trucs et astuces pour du Wi-Fi gratuit
Le Wi-Fi en vacances devient une nécessité pour de plus en plus de touristes… ©vladans – Fotolia

Selon une récente étude (*), près d’un quart des Belges est stressé s’ils n’ont pas de Wi-Fi en vacances. Sept Belges sur dix trouvent même qu’il est important de disposer d’un bon signal Wi-Fi sur leur lieu de voyage et 65% estiment qu’ils profitent plus de leurs vacances avec une bonne connexion. Voici quelques astuces pour avoir du Wi-Fi (gratuitement ou non) à l’étranger.

1. Via votre opérateur

C’est sans doute la solution la plus simple. Plusieurs opérateurs de téléphonie mobile ont conclu des accords pour offrir un accès Wi-Fi gratuit à leurs abonnés. Proximus, par exemple, collabore avec la société britannique Fon. Elle propose plus de 20 millions de hotspots à travers le monde, dans les grandes villes en Europe, aux USA (principalement la côte Est), au Brésil, en Afrique du Sud, au Japon et en Australie. Renseignez-vous auprès de votre opérateur avant de partir.

2. Des destinations Wi-Fi free

De plus en plus de villes dans le monde proposent d’accéder au Wi-Fi librement grâce à des bornes installées dans la ville. Plus l’endroit est touristique, plus vous avez de chances de trouver du Wi-Fi gratuitement. C’est le cas à Dublin, Vienne, Riga, Singapour, New York, Milan, Québec, Montréal… On vous déconseille par contre de vous rendre à Green Bank (Virginie occidentale): il n’y a pas de réseau Wi-Fi, même dans les maisons et les téléphones portables ne fonctionnent pas. Tout ça à cause d’un télescope high-tech installé par le gouvernement américain…

3. Des lieux bien précis

On trouve du Wi-Fi gratuitement dans les gares, les aéroports, parfois les hôpitaux… Certaines chaînes commerciales proposent aussi du Wi-Fi gratuitement à travers le monde. C’est le cas de McDonald’s, la chaîne de cafés Starbucks… En Belgique, la chaîne de magasins Colruyt vient d’annoncer qu’elle mettait à disposition une connexion gratuite dans ses 200 magasins.

4. Des applications pour ne pas louper les hotspots

Afin de ne pas passer à côté des points d'accès gratuits, plusieurs applications existent pour les repérer aux alentours d'où vous vous trouvez. C'est le cas de l'application Instabridge, qui non seulement réfère les connexions et l'emplacement exact des routeurs. Instabridge vous encourage aussi à partager votre connexion. Attention cependant aux utilisations malveillantes que certains pourraient en faire…

Vous pouvez aussi utiliser Wi-FiMapper, qui non seulement montre la localisation des points d’accès Wi-Fi à proximité mais mentionne aussi t des informations utiles sur ceux-ci: la performance du réseau, le type de lieu auquel il est associé (café, musée, etc.) ou encore les commentaires de Foursquare. Connue pour son antivirus gratuit, la société Avast a développé son application Wi-Fi Finder, qui a grosso modo les mêmes caractéristiques que Instabridge.

Enfin, on pointera aussi l’application WiFi Map qui permet de partager les mots de passe de tous les lieux dans le monde où l’on propose du Wi-Fi gratuit. Plutôt utile quand on ne parle pas la langue du pays.

5. Utiliser un routeur mobile

C’est la solution ultime si aucune des précédentes ne vous convient ou que vous vous trouvez dans un endroit plutôt isolé: investir dans un routeur mobile. Il suffit de brancher l’appareil, d’introduire une carte SIM avec un abonnement de données (d’où un certain coût…), de se connecter avec un PC, un smartphone ou une tablette et de configurer la carte SIM via l’interface web. Il faut compter une centaine d’euros pour un routeur.

(*) Étude réalisée auprès de 1 029 Belges par PanelWizard pour AVM

S'orienter, téléphoner…

Avoir du Wi-Fi gratuit en vacances ne sert pas qu'à jouer à Pokémon Go sans exploser votre forfait. Cela peut être bien pratique, par exemple, pour votre visite d'un musée, d'une exposition ou d'un lieu touristique sans devoir trimballer avec soi quantité de guides…

Sur la route, cela peut venir bien à point quand on est perdu et sans son précieux GPS laissé dans sa voiture.

Vous pouvez aussi relever vos mails privés (ceux du boulot, on les laisse de côté) et pourquoi pas payer quelques factures urgentes si vous êtes parti pendant une longue période.

Enfin, cela vous permet de donner gratuitement des nouvelles à vos proches, que ce soit par Skype, FaceTime, Viber… Car même si les frais de roaming ont été réduits, la facture peut s'avérer quand même salée si vous êtes un accro du téléphone…