Brexit : Van Rompuy donne la priorité aux 27

L’ancien président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, estime que les Britanniques doivent assumer les conséquences pleines et entières de leur choix de quitter l’Union européenne.

Brexit : Van Rompuy donne la priorité aux 27

«Nous défendrons à partir de maintenant nos intérêts, ce qui est avantageux pour les 27. Ce n’est pas pas une question de vengeance mais nous sommes ce que nous sommes et ils sont ce qu’ils sont», a-t-il déclaré dans l’émission «Ter Zake» (Canvas).

M. Van Rompuy s’est dit «fâché et triste» devant ce résultat. «Fâché parce que ce référendum n’aurait jamais dû se dérouler. C’est peut-être aussi la fin du Royaume-Uni. Triste parce que je suis un Européen depuis mes 15 ans. Ce n’est pas la fin de l’Union européenne mais je ressens quelque chose de l’ordre de l’amputation».

Des voix s’élèvent déjà dans d’autres pays pour réclamer l’organisation d’un référendum, celles de Marine Le Pen en France ou de Geert Wilders aux Pays Bas. Si cette perspective se réalisait, les conséquences seraient encore plus fortes parce que ces deux pays sont membres de la zone euro. «Le jour même où un référendum est annoncé, l’instabilité s’installe», a souligné le chrétien-démocrate.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.