Affaire Pistorius : le jugement en appel sera rendu jeudi matin

La Cour suprême d’appel sud-africaine a annoncé mardi qu’elle rendrait jeudi son verdict dans l’affaire du champion paralympique Oscar Pistorius, condamné en première instance à 5 ans de prison pour avoir tué sa compagne.

Affaire Pistorius : le jugement en appel sera rendu jeudi matin

«Le jugement sera rendu à 09H45 (07H45 GMT) le 3 décembre à la Cour suprême d’appel» à Bloemfontein (centre), la capitale judiciaire de l’Afrique du Sud, a indiqué le greffier du tribunal, Paul Myburgh, dans un courriel.

Le parquet avait fait appel de la condamnation de l’athlète pour «homicide involontaire», dans la perspective d’une peine plus sévère. Il tente d’obtenir une condamnation pour «meurtre» (ou homicide volontaire), un crime passible d’au moins 15 ans de prison.

S’il est reconnu coupable de meurtre, Pistorius, qui est actuellement en liberté surveillée, retournera donc derrière les barreaux.

Au moins trois options s’offrent à la Cour suprême d’appel. Elle peut soit rejeter l’appel, ce qui permettrait à Pistorius de continuer à purger sa peine dans l’imposante demeure de son oncle à Pretoria, tout en effectuant des travaux d’intérêt général.

Elle peut aussi requalifier le crime en «meurtre» et laisser le soin à un tribunal de première instance de prononcer une nouvelle condamnation. Elle peut enfin décider d’un nouveau procès.

Si la Cour suprême d’appel opte pour le meurtre, Pistorius, 29 ans, pourrait retourner en prison dans les 48 heures.

La nuit de la Saint-Valentin 2013, Oscar Pistorius a abattu de quatre balles sa petite amie, la top model Reeva Steenkamp, qui était dans les toilettes de la maison du champion à Pretoria.

L’athlète, amputé des deux jambes, a toujours plaidé l’erreur tragique. Il affirme qu’il a cru qu’un cambrioleur avait fait irruption dans sa salle d’eau et qu’il avait tiré dans la panique.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.