Attentats à Paris : la Belgique attend les éventuelles demandes d’assistance françaises

Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, a exprimé mardi son soutien à la demande d’assistance militaire faite par la France après les attentats de Paris, son entourage soulignant qu’aucune demande précise n’avait encore été adressée à la Belgique.

Attentats à Paris : la Belgique attend les éventuelles demandes d’assistance françaises

L’Union européenne et ses 28 États membres ont, lors d’une réunion des ministres européens de la Défense à Bruxelles, «unanimement» apporté leur soutien à la demande d’aide militaire formulée par Paris, selon la haute représentante de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité de l’UE, Federica Mogherini.

«Aujourd’hui, l’UE par la voix de tous les États membres, a exprimé unanimement son plus fort soutien et sa disposition à apporter l’assistance requise», a affirmé Mme Mogherini, lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Le président français François Hollande a invoqué lundi l’article 42.7 des traités européens, prévoyant une clause d’assistance en cas d’agression contre un pays de l’UE. «C’est un article qui n’avait jamais été utilisé avant dans l’histoire de notre Union», a souligné Mme Mogherini.

Aucune décision formelle n’a été prise mardi par les ministres européens de la Défense.

Mais M. Vandeput a, selon son porte-parole, assuré en séance que la Belgique sera un «partenaire fiable».

Si la France adresse des demandes à la Belgique – elles pourraient être de plusieurs ordres et, peut-être pas uniquement militaires -, ces requêtes seront étudiées par le Conseil des ministres, a précisé le porte-parole, Tony Langone, à l’agence Belga.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.