Attentats à Paris : les ministres français et belge de l’intérieur déterminés « à agir ensemble »

Les ministres de l’Intérieur français et belge Bernard Cazeneuve et Jan Jambon se sont rencontrés ce dimanche après les attentats perpétrés à Paris vendredi..

Attentats à Paris : les ministres français et belge de l’intérieur déterminés « à agir ensemble »

Nous avons besoin d’une approche européenne plus stricte en matière de vente d’armes, d’une application plus stricte de l’accord de Schengen et d’une mise en œuvre plus rapide du registre des noms de passagers. ont indiqué dimanche les ministres.

«En Europe, le temps de la décision est trop long. La lutte contre le terrorisme doit être plus rapide et plus efficace», a déclaré Bernard Cazeneuve. Les deux ministres ont détaillé trois mesures qui, à leurs yeux, doivent être discutées dès vendredi lors d’un sommet européen extraordinaire Justice et Affaires intérieures.

«D’abord et avant tout, il y a un besoin urgent d’une approche européenne autour du trafic d’armes», a fait valoir Cazeneuve. «Nous ne pouvons pas attendre davantage pour démanteler le trafic d’armes si nous voulons être efficaces dans la lutte contre le terrorisme.»

«Ensuite, il est urgent de conclure un accord à propos de la PNR», où les compagnies aériennes enregistrent les données des passagers et doivent, le cas échéant, les transmettre aux États membres. «Cet échange d’informations est réclamé depuis longtemps, et la France et la Belgique y sont favorables», a rappelé Bernard Cazeneuve. «Nous ne sommes pas obligés d’attendre l’Europe et nous pouvons déjà commencer les préparatifs en matière de législation et de logiciels», a indiqué pour sa part Jan Jambon.

Enfin, les deux pays réclament une application plus stricte de l’accord de Schengen. «Nous avons besoin de davantage de contrôles aux frontières européennes», a lancé M. Cazeneuve, qui a déjà décidé de rétablir ces contrôles à l’occasion de la conférence COP-21 sur le climat qui se tient à Paris en décembre.

«J’espère que les autres pays suivront», a renchéri Jan Jambon. «Cela est déjà prévu par les accords de Schengen», a-t-il fait remarquer.