6 500 lobbies, et les autres ?

6 500 lobbies figurent actuellement au «registre de transparence» de l’Union européenne. Mais on est encore loin du compte…

6 500 lobbies, et les autres ?
47023723 ©Reporters / DPA

À Bruxelles, environ 6 500 associations, sociétés ou sphères d’influence seraient présentes dans le but d’y exercer du lobbying. Ce qui fait ainsi de la capitale européenne la deuxième place mondiale en terme de présence de ce type de groupes, après Washington.

Afin de pousser à la transparence, la Commission européenne dispose d’un «registre de transparence» où les groupements peuvent s’y enregistrer. Depuis son ouverture en juin 2011, le nombre d’inscriptions est croissant. On y retrouve autant des multinationales que des groupes informatiques ou des petites associations, des ONG… 70% des organisations enregistrées représentent des intérêts privés et du business.

Encourager l’inscriptionau registre

L’Union européenne a mis en place une série de mesures visant à plus de transparence. L’objectif est donc de retrouver le maximum de lobbyistes dans ce registre de transparence. Des nouvelles mesures encourageant les lobbysistes travaillant à l’Union européenne à signer ce registre ont été approuvées mardi par la commission des affaires institutionnelles. Les députés ont à nouveau insisté afin que cette inscription soit rendue obligatoire.

Illusoire? Peut-être car rien ne contraint ces groupements d’influence à annoncer leur présence dans les couloirs des décisions européennes.

Pour encourager cette inscription, la commission parlementaire souhaiterait la mise en place des mesures d’incitation permettant aux lobbies de travailler plus facilement.

Ce qui est prévu: faciliter les démarches pour accéder au parlement et aux députés; faciliter les autorisations pour organiser des événements; faciliter la transmission d’informations; avoir la possibilité de participer en tant qu’intervenant lors des auditions de commissions; recevoir plus facilement l’appui des institutions pour des événements.

Avec 6 458 entités enregistrées, les députés espèrent voir ce nombre grimper et que l'enregistrement soit rendu obligatoire. Ils ont invité la Commission européenne à présenter une proposition d'ici 2016.E. H.