La commission des recours de l’UMP confirme la victoire de Copé, Sarkozy veut revoter

La commission des recours de l’UMP a confirmé ce lundi la victoire de Jean-François Copé sur François Fillon à la présidence du parti conservateur français, mais ce dernier avait prévenu qu’il n’accepterait pas le verdict de cette instance acquise selon lui à son rival. Nicolas Sarkozy pense pour sa part qu'il faut revoter.

La commission des recours de l’UMP confirme la victoire de Copé, Sarkozy veut revoter

La décision de la commission fait état d’une avance de près de 1.000 voix pour M. Copé, contre 98 lors de la proclamation des premiers résultats, le 19 novembre.

Cette décision, si elle met fin au processus de recomptage interne, ne signifie pas pour autant la fin de la saga qui déchire depuis huit jours le principal parti d’opposition de droite.

L’ex-Premier ministre François Fillon, qui a déjeuné avec l’ancien président Nicolas Sarkozy, a en effet annoncé son intention de saisir la justice et demandé la saisie à titre conservatoire des données électorales du scrutin controversé «pour rétablir la vérité sur les résultats».

Dans une déclaration, Jean-François Copé, a appelé «à choisir le pardon plutôt que la division», en se félicitant de la confirmation de sa victoire.

Sarkozy voudrait revoter

Nicolas Sarkozy a estimé lundi durant son déjeuner avec François Fillon qu'il serait préférable d'appeler les adhérents de l'UMP, premier parti d'opposition en France, à voter une nouvelle fois pour sortir de l'impasse dans laquelle est plongé le parti, selon des sources concordantes.

L'ancien président de la République a également déconseillé à son ex-Premier ministre de saisir la justice pour contester l'élection de Jean-François Copé à la présidence de l'UMP, selon ces mêmes sources.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.