Mariage homo: pour le pape, l’Église de France «apporte dans ces débats une parole indispensable de vérité»

Le pape Benoît XVI a invité l’Église de France à faire entendre sa voix «sans relâche et avec détermination dans les débats de société», comme le mariage homosexuel ou la bioéthique.

Mariage homo: pour le pape, l’Église de France «apporte dans ces débats une parole indispensable de vérité»

Le pape BenoîtXVI a invité l’Église de France à faire entendre sa voix «sans relâche et avec détermination dans les débats de société», comme le mariage homosexuel ou la bioéthique, a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué.

«Dans les débats importants de société, la voix de l’Église doit se faire entendre sans relâche et avec détermination», a-t-il dit dans un discours prononcé devant une quarantaine de prélats du Nord-Est de la France, en visite au Vatican.

Le pape a demandé aux évêques comme aux fidèles «d’être attentifs aux projets de lois civiles pouvant porter atteinte à la protection du mariage entre l’homme et la femme», ou encore «à la sauvegarde de la vie de la conception jusqu’à la mort, et à la juste orientation de la bioéthique».

«Vous apportez dans ces débats une parole indispensable de vérité», a dit BenoîtXVI.

Le gouvernement français a adopté le 7novembre un projet de loi sur le mariage homosexuel, emboîtant le pas à onze autres pays dont la Belgique, le Canada et l’Espagne, sous le feu roulant des critiques de l’opposition de droite et de l’Église catholique.

En septembre, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon (sud-est), avait estimé que le mariage homosexuel ouvrirait la voie à la polygamie et à l’inceste, suscitant une polémique d’ampleur en France.

Dans son discours, BenoîtXVI a évoqué «la longue histoire chrétienne» du pays, qui ne peut être «ignorée ou diminuée». Selon lui, la parole de l’Église, que l’on cherche parfois «à ridiculiser ou à marginaliser», est «attendue» dans l’Hexagone. Ses prises de position sont faites «dans le respect de la tradition française en matière de distinction entre les sphères des compétences de l’Église et celles de l’État», a-t-il assuré.

Parmi les évêques présents figuraient ceux de Lille, Reims, Paris, Besançon, Dijon, Strasbourg et Metz.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.