Gaza: le QG du gouvernement du Hamas touché par une frappe israélienne

Le quartier-général du gouvernement du Hamas à Gaza a été touché samedi matin par une frappe aérienne israélienne, a annoncé le gouvernement du Hamas.

Gaza: le QG du gouvernement du Hamas touché par une frappe israélienne

«Le quartier-général du cabinet a été visé par quatre frappes et le gouvernement souligne qu’il reste sur ses positions et se tient aux côtés de son peuple», indique le gouvernement dans un communiqué, au 4e jour de l’offensive «Pilier de défense» lancée par Israël.

Le bâtiment, situé dans le quartier Nasser de la ville de Gaza, a été quasiment détruit, selon des témoins et des responsables du Hamas.

«Le quartier-général a été complètement détruit et des maisons voisines ont été endommagées suite au bombardement barbare d’Isaël», a assuré à l’AFP un responsable du mouvement palestinien.

L’armée israélienne «a visé le quartier général (du chef du gouvernement du Hamas) Ismaïl Haniyeh à Gaza», a confirmé à l’AFP un porte-parole de l’armée.

«Ces six dernières heures, l’IDF (l’armée israélienne) a ciblé 85 nouveaux sites terroristes», a précisé l’armée sur son compte Twitter officiel.

Vendredi matin, M.Haniyeh et plusieurs membres de son cabinet s’étaient retrouvés devant ce bâtiment pour accueillir le Premier ministre égyptien Hisham Qandil, lors d’une brève visite à Gaza.

Cette nouvelle frappe intervient alors que l’armée israélienne a poursuivi ses raids aériens meurtriers toute la journée de vendredi, après que des roquettes tirées de la bande de Gaza ont visé Tel-Aviv et pour la première fois Jerusalem.

Au total, 30 Palestiniens ont péri en trois jours et 280 ont été blessés, a affirmé vendredi soir un porte-parole des services de santé du Hamas. Trois Israéliens ont été tués jeudi dans la chute d’une roquette tirée sur le sud d’Israël depuis Gaza.

Face à la persistance des tirs de roquettes, le gouvernement israélien a autorisé vendredi soir la mobilisation de 75.000 réservistes de l’armée, à l’issue d’une réunion à Tel-Aviv du cabinet de sécurité présidée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon la télévision.


Bombardements intensifs

Des bombardements israéliens intensifs sur la bande de Gaza ont fait samedi huit morts et détruit le siège du gouvernement du Hamas, tandis que 20.000 réservistes ont rejoint leurs unités, la plupart à la périphérie de l'enclave palestinienne.

Depuis le lancement mercredi de l'opération "Pilier de défense", 38 Palestiniens ont péri et 345 ont été blessés dans les raids aériens israéliens, selon des sources médicales palestiniennes. Trois civils israéliens ont été tués jeudi près de la bande de Gaza.

Huit Palestiniens, dont au moins quatre combattants du Hamas, ont trouvé la mort samedi matin, selon des sources médicales palestiniennes.

Les frappes aériennes se poursuivaient à un rythme soutenu à la mi-journée, selon les journalistes de l'AFP. Quelque 180 raids aériens ont été effectués dans la nuit de vendredi à samedi, selon un décompte de la télévision israélienne.

Une porte-parole militaire israélienne a fait état de "plus de 830 frappes" contre Gaza depuis mercredi. Un total de 367 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza contre Israël, dont 222 ont été interceptées par le système antimissile Iron Dome, a-t-elle ajouté.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.