Plus de 1 bébé sur 10 naît prématuré chaque année

Quelque 15 millions de bébés naissent prématurément (avant 37 semaines de gestation révolues) chaque année dans le monde. Cela fait plus d’un bébé sur dix, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiés ce vendredi à la veille de la Journée mondiale de la prématurité.

Plus de 1 bébé sur 10 naît prématuré chaque année

«Il y a globalement 15 millions de bébés prématurés, dont un million meurent chaque année», a déclaré la directrice du département Santé et développement de l’enfant et de l’adolescent à l’OMS, Elizabeth Mason.

Les naissances prématurées sont ainsi la principale cause de décès des nourrissons (au cours des quatre premières semaines de vie) dans le monde, et c’est aussi la deuxième cause majeure de décès, après la pneumonie, chez les enfants de moins de cinq ans.

«60% (des cas de prématurés, ndlr) se trouvent en Afrique et en Asie du Sud», a précisé Mme Mason.

Dans les pays les plus pauvres, en moyenne 12% des bébés naissent prématurément contre 9% dans les pays à revenu élevé. En outre, les taux de survie présentent des inégalités selon la richesse des pays.

Les 10 pays qui possèdent les taux les plus élevés de naissances prématurées sont l’Inde, la Chine, le Nigeria, le Pakistan, l’Indonésie, les Etats-Unis, le Bangladesh, les Philippines, la République démocratique du Congo et le Brésil.

Un peu plus de 8% de naissances prématurées en Belgique francophone en 2010

En 2010, 4.120 bébés prématurés de moins de 37 semaines sont nés en Région wallonne et à Bruxelles, ce qui représente 8,2% des naissances en Belgique francophone, a indiqué vendredi Yves Hennequin, pédiatre au service néonatal à l'hôpital Erasme.

Par ailleurs, la prématurité sévère (moins de 34 semaines d'âge gestationnel) concernait 949 nouveaux-nés en Belgique francophone en 2010, soit 1,9% des naissances. Dans les deux cas, il s'agit de taux stables, précise le pédiatre, ce qui signifie que le nombre de prématurés n'augmente pas dans notre pays.

Toujours la même année, le taux de mortalité atteignait les 25% pour les bébés prématurés belges francophones naissant avant 29 semaines. Ce taux retombait à 2% pour les naissances comprises entre 29 et 33 semaines et à 0,4% entre 34 et 36 semaines.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.