Les Français skieront-ils encore à Pâques?

Le gouvernement envisage de reculer les vacances de Pâques entre le 18 avril et le 19 mai à partir de 2014. C’est la panique dans les stations de ski.

C. D.
Les Français skieront-ils encore à Pâques?
778066.00 ©IMAGEGLOBE

Quelle mouche a piqué le gouvernement français? Les professionnels de la montagne ont pris connaissance avec stupeur du nouveau calendrier scolaire qui prévoit de reporter le début des congés de Pâques. En 2014, les vacances de printemps dans l’Hexagone commenceraient le 18avril et s’achèveraient le 19mai. Autant dire qu’elles sortiraient entièrement de la période d’enneigement, déstabilisant tout un pan de l’économie touristique.

Les vacances de printemps deviendraient des «vacances hors pistes», s’indigne Pierre Lestas, le président de Domaines Skiables de France (DSF).

35 000 emplois menacés

Les dates des vacances de printemps ont été décidées sans aucune concertation, selon DSF. «Les conséquences économiques et sociales n'ont pas été prises en compte», dénonce le président de DSF qui fédère 236 opérateurs de remontées mécaniques. «On estime à environ 35 000 le nombre de saisonniers travaillant pendant les vacances de printemps, autant dire que si elles sont repoussées hors période d'enneigement, ces emplois seront perdus», prévient-il. Non sans rappeler que ce secteur contribue «à hauteur de 2,5 milliards d'euros aux exportations commerciales françaises pour la seule Région Rhône Alpes».

Les syndicats des moniteurs, de l’hôtellerie, des magasins de sport qu’il a rencontré n’en reviennent toujours pas.

«Les dates des vacances de printemps sont dévastatrices pour toute l’économie du monde de la montagne. Cela équivaut à réduire à néant tous les efforts mis en œuvre pour sécuriser l’emploi des 18 000 salariés des domaines skiables et des 120 000 emplois en station. C’est aussi une destruction de nos efforts pour rendre les domaines skiables toujours plus attractifs, devenus en 2012 la destination ski numéro 1 mondiale!»

Selon l’organisation professionnelle, le recul d’une semaine des vacances de Pâques depuis deux saisons a déjà réduit de moitié la fréquentation des stations pendant les congés d’avril.

Diminuer le nombre d’heures de cours

Ces changements s’inscrivent dans un vaste projet de refondation de l’école à travers l’évolution des rythmes scolaires.

En chamboulant le calendrier scolaire, le gouvernement veut notamment réduire le nombre de jours de vacances, pour diminuer le nombre d’heures de cours dans une journée de classe.

Alors que le nouveau calendrier devrait être présenté prochainement devant une commission, le syndicat DSF a rencontré lundi les conseillers des ministres concernés et demande au ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, de revoir sa copie.

C. D.

Sur le même sujet