Kate et William assignent Closer

Buckingham estime qu’une «ligne rouge a été franchie» après la publication de photos seins nus de Kate. Kate et William assignent Closer en justice.

Kate et William assignent Closer
TOPSHOTS-FRANCE-BRITAIN-ROYALS-MEDIA-CLOSER-PHOTOS ©AFP

L’entourage royal a réagi vendredi avec une rare colère à la publication en France de photos de Kate seins nus, espérant dissuader les tabloïdes britanniques d’en revenir aux excès du temps de Diana, harcelée sans relâche par les paparazzis jusqu’à sa mort accidentelle, à Paris, en 1997.

Kate Middleton et le prince William ont assigné en référé en France le magazine people Closer pour «atteinte à la vie privée». «Ils demandent à faire cesser l'atteinte à la vie privée», a expliqué une sources proche du dossier qui n'a pas précisé le montant des dommages et intérêts qui seraient éventuellement demandés à l'audience. Celle-ci doit se tenir lundi en fin de journée devant le juge des référés de Nanterre, dans le département des Hauts-de-Seine, en banlieue parisienne.

L'hebdomadaire Closer, qui s'est fait une spécialité des reportages croustillants sur les célébrités, a brisé un tabou en sortant une quinzaine de photos intimes de Kate et du prince William, jusqu'alors très préservés. Ces photos ont été prises début septembre, juste avant leur départ pour une tournée en Asie. Le jeune couple, en vacances dans une propriété d'un neveu de la reine dans le sud de la France, prend un bain de soleil et sur certains clichés, pris au téléobjectif, la duchesse de Cambridge a les seins nus.

Ces photos, qui ont été authentifiées, «n'ont rien de choquant, elles montrent une jeune femme bronzant seins nus, comme on en voit des millions sur les plages», a justifié la direction du magazine.

« Grotesque et injustifiable »

Elles n'en ont pas moins provoqué l'ire du palais qui a publié dans la matinée un communiqué, au ton inhabituellement incisif, dénonçant une atteinte à la vie privée «grotesque et injustifiable».

«Une ligne rouge a été franchie. Cet incident rappelle les pires excès de la presse pendant la vie de Diana», la mère de William traquée toute sa vie par les paparazzis jusqu'à son accident de voiture mortel à Paris en 1997, ont estimé les services du prince. À leurs yeux, le couple pouvait légitimement s'attendre «à jouir d'une véritable intimité dans une maison isolée».

Un sérieux couac

L’affaire tombe mal pour le jeune couple qui était depuis plusieurs jours à nouveau sous les feux de la rampe avec la tournée qu’il effectue en Asie-Pacifique en l’honneur des 60 ans de règne d’Elizabeth.

L’incident occupait tous les médias britanniques vendredi, reléguant au second plan ce voyage et les commentaires flatteurs sur la prestation de Kate.

Il constitue un sérieux couac dans la communication soigneusement orchestrée depuis des mois par Buckingham pour mettre en avant le jeune couple, dont l’image sympathique et policée a beaucoup contribué au regain de popularité de la monarchie.

Il y a trois semaines, Buckingham avait déjà eu fort à faire après la publication par le Sun de photos du prince Harry, le frère de William, nu lors d'une partie de «strip-billard» à Las Vegas. Cette fois, aucun journal britannique ne s'est immédiatement risqué à publier les clichés de Kate.