Breivik condamné à 21 ans de prison, peine qui peut être prolongée

Anders Behring Breivik a été condamné à 21 ans de prison, une peine qui peut être prolongée, pour avoir tué, en juillet 2011, 77 personnes en Norvège.

Anders Behring Breivik a été condamné à 21 ans de prison, la peine maximale, qui peut être prolongée, pour avoir tué, en juillet 2011, 77 personnes en Norvège.A l'unanimité, le tribunal d'Oslo a jugé responsable de ses actes l'extrémiste de droite, 33 ans, écartant l'une des deux expertises psychiatriques qui l'estimait atteint de "schizophrénie paranoïde".La peine de prison est assortie d'un minimum de 10 ans, ce qui signifie que Breivik ne pourra pas déposer de demande de libération conditionnelle pendant cette période.

L'accusé, costume noir, chemise blanche et cravate grise, a effectué son salut d'extrême droite à son entrée dans le tribunal. Puis il a écouté avec le sourire aux lèvres ce verdict prononcé par la juge Wenche Elizabeth Artnzen.

La question la plus controversée lors de son procès, du 16 avril au 22 juin, a été sa santé mentale. Une première expertise psychiatrique avait conclu qu'il était irresponsable pénalement, et une seconde qu'il était sain d'esprit.

Breivik, qui reconnaît être l'auteur des homicides, avait plaidé non coupable: il dit avoir commis des actes "atroces mais nécessaires" pour préserver la Norvège du multiculturalisme.
Il souhaitait à tout prix être reconnu comme sain d'esprit, afin de légitimer son idéologie raciste et xénophobe, et a indiqué durant le procès qu'il ne ferait pas appel s'il était condamné à la prison.

Le 22 juillet 2011, Breivik avait tué 77 personnes, huit dans un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement à Oslo, puis 69 autres, principalement des adolescents, dans des tirs contre le camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.