Trafic d'organes de prisonniers serbes au Kosovo en 99 et 2000

Des membres de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes.

Trafic d'organes de prisonniers serbes au Kosovo en 99 et 2000
kosovo ©Reporters

Des membres de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000, affirme le Conseil de l'Europe dans un rapport rendu public mardi à Strasbourg.

"De nombreux indices semblent confirmer que (...) des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l'étranger à des fins de transplantation", affirme le Suisse Dick Marty, auteur de ce rapport demandé par l'Assemblée parlementaire du Conseil (APCE).

Selon Marty, "cette activité criminelle, qui s'est développée en profitant du chaos régnant de la région et grâce à l'initiative de certains chefs des milices de l'UCK liés au crime organisé, s'est poursuivie, bien que sous d'autres formes, jusqu'à nos jours".

Dans son rapport de 27 pages, Dick Marty évoque notamment "un centre de réception dernier cri pour le crime organisé du trafic d'organes" près de Fushë-Krujë.

Selon les témoignages recueillis par la mission Marty, les prisonniers étaient tués d'une balle dans la tête avant d'être "opérés pour qu'un ou plusieurs organes leur soient prélevés". Il s'agissait principalement d'un prélèvement posthume des reins qui étaient vendus à des cliniques privées étrangères.

Parmi les membres de ce réseau criminel, le rapport identifie une figure historique de l'UCK, Shaip Muja. Ce chirurgien de formation est actuellement conseiller politique principal auprès du cabinet du Premier ministre du Kosovo, notamment chargé de la Santé.

Le rapport, qui devait être rendu public jeudi, est visible sur le site internet du Conseil de l'Europe.

Belga