Netflix : dans l’ombre de Dahmer, les 10 meilleures séries sur les tueurs en série

Après le succès de la série Dahmer, la figure du tueur en série reste une valeur sûre sur Netflix. La preuve avec cette sélection de 10 programmes disponibles dans le catalogue belge du géant de la SVOD.

Georges Lekeu
Série Netflix Dahmer
Certains proches des victimes de Jeffrey Dahmerse plaignent de pas avoir été prévenue par Netflix de la production de cette mini-série biographique. ©© 2022 Netflix, Inc.

Peu importe les polémiques, le cannibale de Milwaukee (USA) fait recette sur Netflix. En ligne depuis le 21 septembre 2022, la mini-série biographique Dahmer raconte en dix épisodes l’itinéraire meurtrier du tueur en série américain Jeffrey Dahmer (1960-1994). Les audiences sont vertigineuses : 196,2 millions d’heures visionnées dans les cinq jours qui ont suivi le lancement.

Seuls Stranger Things (saison 4), La chronique des Bridgerton (saison 2), Squid Game (saison 1) ou encore All of Us Are Dead (saison 1) ont fait mieux dans le livre des records du colosse du streaming (SVOD).

Violent et grandiloquent

Chaperonné par Ryan Murphy (American Horror Story, Ratched), Dahmer ne fait pas dans la dentelle. Minutieux dans ses reconstitutions, le show est parfois grandiloquent, souvent incroyablement violent.

Evan Peters est saisissant dans le rôle de celui qui a assassiné dix-sept jeunes hommes entre 1978 et 1991. Sa performance est troublante et ambiguë, au point de rendre le personnage trop sexy et glamour aux yeux de certains spectateurs.

Les lunettes du tueur en série américain Jeffrey Dahmer mises en vente pour 150.000€

Les familles de victimes ignorées par Netflix

La pilule est également amère à avaler pour les proches des victimes. « Ils n’informent pas les familles lorsqu’ils font un truc comme ça », s’insurge Eric Perry, le cousin de Errol Lindsey, la onzième victime de Jeffrey Dahmer.

« Tout est dans le domaine publique, donc ils n’ont pas à avertir (ou à payer !) qui que ce soit. Ma famille l’a découvert en même temps que tout le monde. Alors quand ils disent qu’ils font ça dans le respect des victimes ou en respectant la dignité des familles, en fait, personne ne les contacte. »

Eric Perry pointe notamment du doigt cette recréation très fidèle du témoignage de la sœur de Errol Lindsey au procès Dahmer.

Un filon inépuisable

Toute cette frénésie rappelle plus que jamais que le tueur en série est un juteux filon pour Netflix. La plate-forme mise régulièrement sur cette figure via des séries fictives ou inspirées de faits réels, mais aussi des « true crimes » (documentaires criminels).

Pour les amateurs du genre, quels programmes faut-il absolument (re)découvrir ? De la fiction à la reconstitution, découvrez ci-dessous le 10 meilleurs séries sur les tueurs en série disponibles sur Netflix.

1. Mindhunter (2 saisons)

Fiction ou reconstitution ?

Les deux. Portée par David Fincher (Seven, Fight Club), la série romance la naissance du profilage criminel au FBI dans les années 70. Parmi les moments forts : ces séquences pendant lesquelles les agents Holden Ford et Bill Tench rencontrent en prison des tueurs en série célèbres.

2. Le serpent (1 saison)

Fiction ou reconstitution ?

Reconstitution. Dans les années 70, Charles Sobhraj n’a pas son pareil pour échapper à la justice alors qu’il multiplie les assassinats de jeunes touristes, épaulé dans cette funeste entreprise par sa complice Marie-Andrée Leclerc.

3. Octobre (1 saison)

Fiction ou reconstitution ?

Fiction. Son intrigue glaçante s’inscrit dans la lignée des polars nordiques. Son tueur qui découpe les mains de ses victimes et dépose un petit bonhomme fait de marrons au pied des corps rappelle les romans de Jussi Adler-Olsen, Jo Nesbo, Jorn Lier Host…

4. Au-delà du mal (1 saison)

Fiction ou reconstitution ?

Fiction. Abondamment primée en Corée du Sud, cette série s’appuie sur un duo de policiers que tout oppose et une intrigue à tiroirs, riche en rebondissements.

5. L’aliéniste (2 saisons)

Fiction ou reconstitution ?

Fiction. New York à la fin du 19e siècle est le terrain de jeu de cette série qui bénéficie d’un casting quatre étoiles.

6. Indian Predator (1 saison)

Fiction ou reconstitution ?

Reconstitution. Une fois n’est pas coutume, ce documentaire criminel de Netflix n’est pas ancré aux Etats-Unis, mais en Inde. Point de départ : après avoir déposé un corps mutilé devant une prison de Delhi, un tueur défie la police de l’attraper.

7. Marcella (3 saisons)

Fiction ou reconstitution ?

Fiction. Ancienne policière de Londres en proie à de sérieux problèmes personnels, Marcella gère simultanément une vieille enquête sur un tueur en série qui refait surface et l’explosion de son mariage.

8. Les meurtres de Valhalla (1 saison)

Fiction ou reconstitution ?

Fiction. La police islandaise fait appel à l’aide de la police norvégienne à l’heure de résoudre une série de meurtres qui secoue Reykjavik et sa région.

9. Slasher (2 saisons)

Fiction ou reconstitution ?

Fiction. A chaque saison son tueur sanguinaire aux motivations qui se révèleront au fil de l’intrigue. Les touches d’autodérision apportent un vent de fraicheur dans ce genre codifié.

10. Inspector Koo (1 saison)

Fiction ou reconstitution ?

Présentée comme la version sud-coréenne de Killing Eve, cette série table sur un ton léger et ludique et une héroïne décalée. Accro à l’alcool et aux jeux vidéo, une détective atypique est chargée d’attraper une dangereuse tueuse en série.

Un autre point de vue sur Jeffrey Dahmer

Point de départ de cette sélection streaming, la mini-série Dahmer emprunte un chemin sûr et balisé, celui de la reconstitution fidèle de la vie et des crimes du tueur en série américain.

Pour découvrir le personnage sous un autre angle, plus authentique, plus personnel, il faut prendre la direction du roman graphique baptisé Mon ami Dahmer. Son auteur, Derf Backderf, est un ancien camarade de classe de Dahmer.

Roman graphique Mon ami Dahmer
Le roman graphique Mon ami Dahmer est le témoignage saisissant d'authenticité d'un ancien camarade de classe du tueur en série.

Le 23 juillet 1991, le dessinateur reçoit un appel hallucinant de son épouse journaliste. Elle lui annonce l’arrestation d’un de ses anciens copains du lycée, accusé de multiples meurtres. « A ton avis, c’est qui ? », lance-t-elle. « Figg ! », réplique en première intention Derf Backderf. Avant d’opter pour le nom de Dahmer.

« Dahmer ne fut que mon deuxième choix », rappelle l’une des dernières cases de Mon ami Dahmer, édité par Cà et Là.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...