Même Google Maps se perd dans les travaux de Liège : la preuve avec ces exemples surréalistes

Il ne faut pas compter sur l’application Google Maps pour se déplacer rationnellement en voiture dans et autour de Liège. Le service de cartographie ignore des infos essentielles et vous envoie en direction des embouteillages et de crochets inutiles.

Georges Lekeu
Application de navigation et de guidage routier Google Maps dans une voiture
Google Maps ignore ou invente des modifications du trafic et de la circulation automobile à Liège, au point de rendre certaines instructions totalement erronées.

Faire appel à Google Maps pour circuler à Liège est loin d’être une solution optimale. Le service de cartographie du géant américain accumule les erreurs à l’heure de vous guider dans la cité ardente. Certaines vous font perdre du temps. D’autres vous incitent à emprunter des itinéraires hautement alambiqués.

Certes, les travaux, notamment ceux liés au tram, poussent comme des champignons dans une ville transformée en chantier à ciel ouvert. Dans une poignée de quartiers clés, les conditions de circulation changent régulièrement. Une rue ouverte un jour ne le sera plus nécessairement le lendemain.

Même si elles surprennent parfois riverains et automobilistes, ces modifications font l’objet de campagnes de communication. Hélas, Google Maps semble zapper une bonne partie de ces données essentielles dans sa collecte d’informations routières. Au point de tuer la crédibilité de toute une série d’itinéraires.

Premier exemple : deux mois à ignorer la rue Léopold

La rue Léopold est un axe essentiel qui assure la jonction entre le quartier historique d’Outremeuse et la place Saint-Lambert dans le centre, via le pont des Arches. Le rond-point de la place Saint-Lambert mène notamment aux autoroutes et aux quartiers situés en hauteur.

La rue Léopold, c’est aussi un axe essentiel pour les travaux du tram liégeois. Principale conséquence ces dernières années : le sens unique imposé dans la direction place Saint-Lambert vers le pont des Arches entre le 15 juillet 2019 et le 12 avril 2022.

Le retour à deux sens de circulation depuis le 12 avril 2022 est une petite bénédiction qui soulage nombre de conducteurs. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, Google Maps n’est pas au courant de cette modification majeure, comme le montre la capture d’écran ci-dessous.

Google Maps Liège rue Léopold
Google Maps évite soigneusement la rue Léopold (flèche rouge) en direction dans la place Saint-Lambert, même si la circulation a été rétablie dans les deux sens en avril 2022.

Dans cet exemple, du point A au point B, de l’auberge de jeunesse d’Outremeuse à l’hôpital de la Citadelle, Google Maps vous oblige à tourner à gauche à la sortie du pont des Arches, comme si la rue Léopold était toujours en sens unique. L’application vous impose un crochet surréaliste pour finalement atteindre le rond-point de la place Saint-Lambert, porte d’accès à la Citadelle.

Si la perte de temps n’est pas catastrophique, l’itinéraire proposé devient nettement plus chronophage dans d’autres cas de figure, notamment quand Google Maps vous envoie prendre l’autoroute au Laveu via le quai de la Dérivation, au lieu de « simplement » vous faire passer par le rond-point de Saint-Lambert.

Deuxième exemple : le crochet inutile de l’E25/A25 en direction de Maastricht, Visé et Verviers

Eminemment populaire à l’heure d’entrer et de sortir de Liège, les quatre bandes de circulation (deux dans chaque sens) de l’autoroute E25/A25 deviendront d’ici 2024 un boulevard urbain. Les travaux battent leur plein depuis le 15 mars 2022.

Concrètement, engloutis par les pelleteuses, les deux premiers kilomètres dans le sens Liège – Herstal – Verviers - Visé – Maastricht n’existent plus. Les conducteurs qui quittent la cité ardente par Bressoux suivent une voie parallèle sur l’avenue Georges Truffaut avant de remonter sur l’E25/A25.

Trois mois plus tard, Google Maps n’est toujours pas au courant. Pour ceux qui veulent quitter Liège par l’E25/A25 et prendre par exemple la direction de Verviers, le service de guidage estime à tort qu’il est nécessaire de faire un crochet rigoureusement inutile par Jupille-sur-Meuse.

Application de guidage et de navigation Google Maps à Liège
Au lieu de longer tranquillement l'E25/A25 par l'avenue Georges Truffaut, Google Maps veut que vous passiez par Jupille-sur-Meuse au moment de retourner sur l'E25/A25 en direction de Visé, Maastricht et Verviers.

Waze et HERE WeGo passent le test

Peut-on demander à une application de navigation d’être infaillible ? Evidemment non. Il est probablement impossible de répertorier tous les chantiers et tous les changements de circulation qui modifient la circulation dans toutes les villes du monde.

Dans le cas de précis de Liège, force est de constater que les services Waze, propriété de Google, et HERE WeGo, ne se plantent pas dans les deux exemples cités ci-dessus.

Les deux applications comprennent bien que :

- La rue Léopold est à nouveau accessible dans les deux sens de circulation.

- Il suffit de longer sagement l’E25/A25 par l’avenue Georges Truffaut pour récupérer naturellement l’autoroute à la fin des travaux.

La question des sources d’information de Google Maps

Ces approximations de Google Maps posent de sérieuses interrogations concernant les sources d’informations utilisées par le géant américain. Une certaine opacité est de mise, comme le rappelle cette réponse que nous avait fournie en 2019 Google Belgique. «Notre carte de base est construite à partir de plus de 1000 sources faisant autorité, y compris des données cartographiques publiques et commerciales, des images de tous les niveaux (satellite, aérien et de la rue) et des contributions des utilisateurs.»