VOO dit tout sur son avenir : Internet ultra rapide, décodeur TV, Wi-Fi 6…

VOO donne un coup d’accélérateur au déploiement du gigabit sur son réseau Internet fixe. En concurrence avec la fibre optique de Proximus, l’opérateur injecte dès le 16 juin 2022 la vitesse de 1 Gbps (gigabit par seconde) dans six communes bruxelloises. Objectif d’ici fin 2023 : proposer l’Internet ultra rapide à un Wallon sur deux.

Georges Lekeu
Connexion internet à très haut débit via la fibre optique.
En attendant que son rachat par Orange soit acté par les autorités de la concurrence, VOO poursuit les travaux de modernisation de son réseau fixe.

Le câblo-opérateur VOO sort du bois et dévoile ses plans pour généraliser le gigabit sur son réseau en Wallonie et à Bruxelles. Le gigabit, c’est la connexion Internet fixe la plus rapide disponible en Belgique pour les particuliers. Vitesse de pointe : 1 Gbps (gigabit par seconde), jusqu’à dix fois supérieure aux lignes standards.

Initié à Liège en 2021, ce déploiement progressif constitue un virage crucial négocié dans une période d’incertitude. L’Autorité belge de la Concurrence et la Commission européenne doivent encore approuver la vente de VOO à Orange Belgique. La décision est attendue d’ici la fin de l’année 2022.

La technologie : le réseau hybride

A l’image de Telenet en Flandre, à Bruxelles et dans la botte du Hainaut, VOO s’appuie sur un réseau hybride à l’heure de proposer le gigabit en option (+5 € par mois) dans les packs télécoms Max. Pourquoi hybride ? Parce qu’il marie la fibre optique et le bon vieux câble coaxial, qui assure les derniers mètres de connexion jusqu’à l’habitation. « Souvent, les gens sont étonnés de découvrir que nous possédons déjà 9000 kilomètres de fibre optique », souligne Christopher Traggio, le CEO (directeur général) de VOO.

Concurrence de Proximus et travaux

Les trois acteurs belges du gigabit (Proximus, Telenet, VOO) sont dans des positions sensiblement différentes. Telenet est dans un fauteuil. À la suite de ses Grands Travaux du Réseau, l’opérateur propose la vitesse de 1 Gbps à 99,5% de ses clients depuis bientôt trois ans.

Seul opérateur fixe d’envergure nationale, Proximus possède 21.000 kilomètres de fibre optique qui rejoignent 25.000 armoires de rue. De ces boîtiers jusqu’aux habitations, l’ancien Belgacom s’échine à remplacer les anciens fils de cuivre par de la fibre optique, quitte à percer les trottoirs. En montée en puissance depuis 2017, ces travaux sont lents et lourds.

Comme le coaxial de VOO gère sans souci la vitesse de 1 Gbps, « tous nos câbles peuvent rester tels qu’ils sont », se félicite Jean-Michel Adant, directeur général de Brutélé. « Nous devons juste installer de nouveaux équipements, de nouveaux amplificateurs. Ça signifie une rapidité de déploiement qui est incomparable avec la construction d’un nouveau réseau, pour lequel vous devez obtenir des permis et l’autorisation de chaque client pour rentrer dans l’habitation. »

+ Cette vidéo montre comment se déroule le déploiement du gigabit de VOO dans une commune :

Le calendrier du déploiement : un Wallon sur deux d’ici fin 2023

VOO propose déjà le gigabit dans 25 communes wallonnes : Liège, Wavre, Charleroi, Anthisnes, Aywaille, Beauvechain, Berloz, Braives, Burdinne, Comblain-au-pont, Donceel, Engis, Esneux, Faimes, Geer, Héron, Incourt, Jalhay, Marchin, Modave, Nandrin, Sprimont, Stavelot, Verlaine, Villers-le-Bouillet.

Dès le 16 juin 2022, le câblo-opérateur ouvrira l’accès 1 Gbps (gigabit par seconde) aux clients des six communes bruxelloises couvertes par son réseau : Ixelles, Saint-Gilles, Uccle, Woluwe-Saint-Pierre, Auderghem, Evere. Suivront d’ici fin 2022 quinze communes des provinces du Hainaut, du Brabant et de Liège.

« Notre ambition pour fin 2023, et nous y arriverons, c’est de couvrir un Wallon sur deux », clame Thierry Moens. Pour les 100% du territoire wallon, le CEO Christopher Traggio table sur 2027 ou 2028. Montant total de l’investissement : 300 millions d’€.

Déploiement du gigabit de VOO dans six communes bruxelloises
VOO propose le gigabit dès le 16 juin 2022 dans les six communes bruxelloises couvertes par son réseau hybride, composé de fibre optique et de câble coaxial.

Le talon d’Achille du gigabit de VOO

Deux vitesses complémentaires définissent les performances d’une connexion Internet fixe : le download et l’upload. Quand vous regardez une vidéo sur YouTube, vous sollicitez le download, la vitesse de téléchargement qui culmine à 1 Gbps sur les abonnements à très haut débit. Si vous êtes en vidéoconférence via Teams, vous faites appel à l’upload pour envoyer l’image et le son en direction de votre interlocuteur.

Il faut le savoir : l’upload est pour l’instant nettement inférieur sur le câble VOO (20 Mbps, mégabits par seconde) que sur la fibre optique de Proximus (100 Mbps). Filiale de Proximus, Mobile Vikings commercialise depuis le 14 juin 2020 la fibre à 500 Mbps en upload.

« Nous avons des plans pour augmenter très prochainement la vitesse d’upload », rassure Thierry Moens (VOO). « Le réseau peut monter jusqu’à 100 Mbps sans problème, jusqu’à 200 Mbps à certains endroits. Mais ça, c’est vraiment aller dans des dimensions que nous n’allons pas exploiter dans un premier temps. 20 Mbps est encore dans la norme et nous sommes pleinement conscients qu’il y a une évolution à faire. »

Le potentiel du coaxial : 25 Gbps dans le futur ?

1 gigabit par seconde (1 Gbps) n’est pas la limite du câble coaxial, insiste VOO. 10 Gbps est envisageable à l’avenir. «Et peut être que demain on atteindra 25 Gbps, grâce à l’évolution de la norme DOCSIS», s’enthousiasme Thierry Moens (VOO).

Le Wi-Fi 6 dans les tuyaux

Proximus distribue depuis mai 2022 une nouvelle version de sa b-box (modem) qui diffuse un signal à la norme Wi-Fi 6. Principe : permettre aux appareils compatibles de bénéficier d’une connexion sans fil plus rapide. Le Wi-Fi 6, c’est le compagnon logique du gigabit et de l’Internet à 1 Gbps. Quid de VOO ?

« Notre dernière box introduite de manière massive il y a un peu plus d’un an est Wi-Fi 5 », détaille Thierry Moens (VOO). « La prochaine sera au minimum Wi-Fi 6. « Pour le moment, ce n’est pas une question critique. Le Wi-Fi 5 est largement suffisant. 20% des smartphones présents sur le marché sont compatibles Wi-Fi 6. La plupart des fabricants vont y passer l’année prochaine. Pour les ordinateurs portables, ces proportions et ces projections sont plus faibles. Il y a des solutions et des plans sur lesquelles nous travaillons dès aujourd’hui. »

Proximus se targue d'être le première opérateur en Belgique à proposer le Wi-Fi 6 sur sa nouvelle box. Le dernier boîtier de VOO est limité au Wi-Fi 5.
Proximus se targue d'être le première opérateur en Belgique à proposer le Wi-Fi 6 sur sa nouvelle box. Le dernier boîtier de VOO est limité au Wi-Fi 5. ©Capture d’écran

Le nouveau décodeur TV VOO à l’étude

Le dernier décodeur TV de VOO, la box .évasion, date de 2015. Depuis, Proximus et Orange Belgique ont introduit des décodeurs Android plus ouverts, qui permettent par exemple d’installer des applications supplémentaires. «Notre décodeur a évolué au niveau de l’interface », insiste Thierry Moens (VOO). Nous poursuivons le déploiement de l’interface VOO TV+. Ce qui compte finalement pour le client, c’est de zapper et consulter confortablement le guide, de bénéficier de recommandations et d’un usage fluide de son boîtier. La box .évasion n’est pas du tout obsolète à ce niveau-là. Maintenant il est clair qu’il y a des nouvelles plates-formes qui émergent. C’est quelque chose qui est en cours chez nous. Nous avons un objectif en vue. Il y a une date qui est fixée mais nous ne souhaitons pas la communiquer. »