Cette fois Netflix est décidé à vous faire payer le partage de compte

Le service de streaming Netflix perd des abonnés et entend faire du profit sur le partage du compte et des données de connexion pour compenser ces pertes. Le leader mondial de la SVOD lancera également aussi d’ici un an ou deux un abonnement à petit prix soumis à la publicité.

Georges Lekeu
L'action Netflix n'a pas apprécié l'annonce de la perte de 200.000 abonnés. La direction annonce dans la foulée des mesures pour maintenir la croissance des revenus.
L'action Netflix n'a pas apprécié l'annonce de la perte de 200.000 abonnés. La direction annonce dans la foulée des mesures pour maintenir la croissance des revenus. ©BELGA Nieuwsbrief

Netflix est à la croisée des chemins. Pour la première fois en dix ans, le service de streaming perd des abonnés : -200.000 entre fin décembre 2021 et fin mars 2022. Pour continuer à faire croitre ses profits, le colosse américain de la SVOD envisage sérieusement deux grandes pistes : monnayer le partage du compte, lancer un abonnement moins cher assorti de publicités.

Il faut dire que les derniers résultats trimestriels (janvier à mars 2022) sont un choc pour les investisseurs. La courbe du nombre de clients fléchit dans la mauvaise direction : 221,64 millions d’abonnés fin mars 2022 contre 221,84 millions fin fin décembre 2021 (-200.000). Parmi les fidèles, plus de 100 millions de foyers partagent leur compte et leurs données de connexion, estime Netflix. Même s’il n’est pas chiffré, le manque à gagner est certain.

Exemple : jusqu’à quatre amis qui ne vivent pas sous le même toit peuvent se partager le coût et l’usage d’un compte Premium (17,99 €). Chacun paie 4,50 € par mois, au lieu de minimum 8,99 € pour un abonnement individuel. La pratique est contraire aux conditions d’utilisation, qui décrètent que « le service Netflix (…) ne doit pas être partagé avec des personnes extérieures à votre foyer ».

+2,70 € par « squatteur » en Amérique du Sud

Dans sa lettre trimestrielle aux actionnaires, le service de streaming insiste : si le partage de compte est un frein à la croissance des revenus, c’est aussi une grande opportunité. « Même si nous ne serons pas capable de tout monétiser, tout de suite, nous sommes persuadés qu’il s’agit d’une belle opportunité de court à moyen terme », commente Greg Peters, Chief Operating Officer de Netflix.

Comment Netflix pourrait monétiser le partage du compte ? « Nous essayons de trouver une approche équilibrée, associée à la responsabilisation de nos membres », poursuit Greg Peters. Plus concrètement, le test en cours de déploiement au Chili, au Costa Rica et au Pérou donne des indices sur les possibilités. Dans ces trois d’Amérique du Sud, la plate-forme va proposer à l’abonné Standard (2 écrans simultanés) ou Premium (4 écrans simultanés) d’ajouter à son compte jusqu’à deux personnes extérieures à son foyer. Prix: 2,70€ par personne. Ces « extras » se connecteront via un login et un mot de passe personnalisé.

Netflix teste la fin du partage du compte: +2,70€ par « squatteur ».

Vers un compte moins cher avec de la publicité

Les lignes bougent clairement du coté de la direction de Netflix. Comme pour le partage de compte, ce qui était un tabou hier ne l’est plus aujourd’hui. Longtemps opposé à l’idée, le CEO Reed Hasting ouvre la porte au lancement d’un abonnement à prix réduit qui imposerait en compensation des publicités. Patience toutefois, cette grande nouveauté n’arrivera pas avant un an ou deux.