Un "Prison Break" made in Lantin

L'action ne se passe pas à Fox River, mais à la prison de Lantin. Michael Scofield y joue les barakis au fort accent liégeois. "Prison Bièsse", c'est la parodie wallonne de "Prison Break". Le succès est au rendez-vous sur le web.

Un "Prison Break" made in Lantin
11744

> Prison Bièsse : évasion en hélico ?
> Les pirates des séries télévisées : enquête

"Puisque tu fais le malin, t'iras à la prison de Lantin !"Le juge du Palais de Justice de Charleroi a prononcé son jugement. Michael Scofield, un "baraki de kermesse" qui vient de louper un hold-up, est incarcéré à Lantin, en province de Liège, "à 5 minutes du Makro". Mission pour cet habitant de Tilleur, près de Seraing : s'évader !

Toute ressemblance avec la série télévisée "Prison Break" n'est pas fortuite du tout... "Prison Bièsse" est en fait la parodie wallonne de la série américaine à succès.Une parodie qui receuille aussi son petit succès sur le net. La première version (1 minute 25) a déjà été visualisée plus de 30.000 fois. Son auteur a donc lancéun deuxième épisodesur YouTube, puis un troisième il y a deux jours à peine. Et les visiteurs ne manquent pas.

Certes, cette parodie est parfois un peu vulgaire. Mais c'est certainement l'accent liégeois des acteurs qui veut ça... Et puis l'auteur des épisodes, Jérôme Mathues, a fait cela pour s'amuser. "J'ai été inspiré par une parodie wallonne de Star Wars, avoue cet électricien industriel de Herstal. J'ai relevé le défi avec un collègue de faire la même chose avec la série Prison Break, dont je suis fan. Je ne m'attendais pas à un tel retour", poursuit celui dont le boite aux lettres électronique est à présent surchargée de courriers provenant de YouTube (réactions, commentaires, etc.)

Et Jérôme Mathues, 25 ans, de conclure : "Si le public en redemande, je suis prêt à monter un épisode par semaine, de manière tout le temps plus professionnelle..."

(Rodolphe MAGIS)

Prison BièsseEpisode 3 :

Prison BièsseEpisode2 :

> Prison Bièsse Episode 1

> Les pirates des séries télévisées : enquête

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...