Grâce aux marchés étrangers, les pellets vont-ils retrouver leur prix d'avant la guerre en Ukraine ?

Après une année record, le prix du pellet va-t-il revenir à des prix raisonnables ? Une tendance semble se dessiner. Et l'apport des pellets étrangers pourrait avoir joué un rôle.

Arnaud Wery
Une prime pour aider à l'achat de pellets
2022 fut une année record (et même un peu folle). En ce début 2023, le prix des pellets a commencé à diminuer. ©Adobe

En 13 ans de carrière, il n'avait jamais connu ça. Au téléphone, le responsable de chez Bois Moderne, un revendeur implanté à Andenne et Neupré, passe en revue cette incroyable année 2022, alors qu'en ce début 2023, le prix du pellet vient de connaître sa plus forte baisse en 12 mois. "En juin, juillet et août, j'ai vendu sept fois plus de pellets que d'habitude." Un revendeur qui se frotte donc les mains ? Pas vraiment. L'homme en veut d'ailleurs aux médias qui, selon lui, ont provoqué une panique auprès des acheteurs. " Sans vous, il y aurait eu un lissage des prix et nous aurions pu passer l'année sans emballement." La fin d'année fut tout autre: avec un effet écureuil (ou effet papier toilette en référence au début de la pandémie du covid) durant l'été qui a vu les clients se ruer sur les stocks, achetant même plus que nécessaire, poussant les prix à un record en octobre et refroidissant les acheteurs potentiels en fin d'année. "En novembre et décembre, ce fut mort." Tellement mort que le revendeur a dû recourir au chômage économique pour son chauffeur.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...