Mazda dévoilera en première mondiale un moteur Wankel pour prolonger l’autonomie de ses voitures électriques

Et une exclusivité de plus pour le Salon de Bruxelles, plus convoité que jamais ! Le stand Mazda sera au centre des attentions puisque le constructeur japonais y dévoilera son très attendu moteur rotatif pour véhicules électriques. Il ne s’agit pas d’un moteur électrique, mais bien d’un moteur… à essence. Explications.

Nicolas Morlet & J.-C.H.
 Mazda a continué à croire au moteur rotarif, qui trouve ici toute son utilité.
Mazda a continué à croire au moteur rotarif, qui trouve ici toute son utilité.

Mazda a toujours aimé faire les choses différemment des autres marques, et le prouve une fois encore. Dès le lancement de son SUV électrique MX-30 — qui affichait il est vrai une faible capacité de batterie (35,5 kWh, pour 200 km d’autonomie annoncés) qui a valu à ce joli modèle un cruel manque de succès (une trentaine d’immatriculations en Belgique), le constructeur japonais avait annoncé qu’un modèle "à prolongateur d’autonomie" arriverait un peu plus tard. C’est ce dernier qui sera dévoilé ce vendredi à la journée presse et professionnels du Salon de l’Auto.

Un générateur pour la batterie

Ce moteur est donc un petit moteur à essence qui n’est présent que pour alimenter en énergie le moteur électrique lorsque la batterie est déchargée. Contrairement à une hybride rechargeable, celui-ci n’est donc pas relié aux roues. Il fait plutôt office de générateur. Un système inauguré par General Motors sur les Chevrolet Volt/Opel Ampera, et également utilisé par la BMW i3 et, dans une certaine mesure, par le système e-Power des nouvelles Nissan.

Un moteur rotatif unique

Chez Mazda, ce moteur sera unique en son genre: ce sera un moteur rotatif, aussi appelé moteur "Wankel", du nom de son inventeur en 1929. Plutôt que d’avoir des pistons qui font un mouvement de va-et-vient en alternance, l’élément central le rotor, à trois faces, effectue des rotations excentriques autour d’un axe. L’avantage est de procurer plusieurs cycles de combustion par tour, procurant donc un meilleur rendement. L’avantage, par rapport au moteur classique, est aussi son encombrement plus limité et son moindre poids.

Le moteur rotatif a déjà exploité par Mazda sur de nombreux modèles sportifs par le passé, la dernière en date étant la RX-8 produite jusqu’en 2012. Ce rotor a une forme caractéristique en triangle à bord légèrement courbé qui se retrouve dans le logo dévoilé par le constructeur. En revanche, pour les caractéristiques techniques, il faudra attendre vendredi. L’arrivée sur le marché est déjà annoncée pour le printemps.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...