Les Belges invités à être prudents dans leurs achats en ligne à l’approche du Black Friday

Le ministre Vincent Van Peteghem et la Douane belge veulent conscientiser les consommateurs belges face aux risques liés aux achats en ligne.

Belga
 Réfléchissez à deux fois avant d’acheter en ligne en cette période du Black Friday!
Réfléchissez à deux fois avant d’acheter en ligne en cette période du Black Friday! ©Photo News

Réfléchissez à deux fois avant d’acheter en ligne: c’est le message qu’a tenté de faire passer mercredi, à l’avant-veille du "Black Friday", le vice-premier ministre et ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V), accompagné de la Douane, lors d’une conférence de presse.

Le ministre a ainsi rappelé que toute une série de marchandises ne pouvaient pas être importées sur le territoire: contrefaçons, plantes et animaux protégés ou médicaments, par exemple. Il a aussi conseillé au consommateur de s’assurer qu’il payait bien la TVA au moment de son achat et de garder à l’esprit que des droits de douane et des frais administratifs aux services de transport interviennent pour toute marchandise d’une valeur de plus de 150 euros, ce qui contribue souvent à faire gonfler la note finale de 30%.

Dans le top des biens faisant l’objet de contrefaçons, on retrouve les jeux pour enfants, dont la conception peut avoir des effets néfastes sur la santé, les vêtements et accessoires ainsi que du matériel informatique et des téléphones.

"Pour le moment, il y a beaucoup de vêtements et d’accessoires liés à la coupe du monde qui sont importés", a commenté le directeur général de la douane Kristian Vanderwaeren, "certains articles sont par ailleurs sous-évalués, des marchandises sont déclarées comme du coton, alors que c’est de la soie. Autre exemple: ces boîtes qui indiquent qu’il s’agit de speakers alors qu’il y a des iPhones à l’intérieur".

"Si le prix est irréaliste et trop bas, il faut laisser tomber, c’est qu’il s’agit d’une contrefaçon ou qu’il y a un problème lié à la sécurité", conseille encore le directeur général.

Une moyenne de 20 millions de déclarations par mois sont réalisées à Bierset et 90% des marchandises importées viennent de Chine. Cette année, 283.912 biens y ont été saisis jusqu’à présent pour une valeur de plus de 46 millions d’euros.