Bien choisir le premier abonnement mobile de votre ado

Le premier «abo» mobile de votre ado devra tenir compte de ses usages spécifiques, notamment ceux centrés sur la data (3G/4G).

Bien choisir le premier abonnement mobile de votre ado
Le premier abonnement mobile accompagnera généralement le premier smartphone offert à l’ado qui se prépare à rentrer dans le secondaire. ©Lustre – stock.adobe.com
G.L.

+ Infos pratiques, actu, conso... découvrez notre dossier jeunes familles

La rentrée scolaire est éventuellement synonyme de premier abonnement mobile pour votre ado qui découvre le secondaire. Comment bien choisir ? Le triangle prix par mois, minutes d'appels et volume de data (3G/4G) est loin d'être le seul critère à prendre en compte. Il est par exemple possible d'éviter les dérapages budgétaires en choisissant une option spécifique.

Voici les 4 paramètres à évaluer pour choisir l’«abo» de votre ado:

1. L’opérateur mobile

2. Le triangle prix, appels, data

3. Les options

4. Le contrôle du budget

1.L'opérateur mobile

Piqûre de rappel, le marché de la téléphonie mobile en Belgique est partagé entre les opérateurs qui sont propriétaires de leur réseau (Proximus, Orange, Base) et les opérateurs virtuels. Ces derniers louent les infrastructures de l’un de trois grands. VOO propose ainsi ses services mobiles via le réseau de Base.

C'est un élément déterminant. Des opérateurs comme Proximus et Orange vous accordent des réductions lorsque vous ajoutez un abonnement mobile à votre facture familiale.

Exemple: ajouter un abonnement mobile à un pack Proximus Flex coûte à partir de 9€ par mois (appels et SMS illimités, 5 GB de data). C’est un tarif très compétitif. Aucun abonnement mobile souscrit en toute indépendance ne peut tenir la comparaison.

 Orange consent 9€ de réduction à partir de deux abonnements Go Intense et/ou Go Unlimited regroupés sur une même facture.
Orange consent 9€ de réduction à partir de deux abonnements Go Intense et/ou Go Unlimited regroupés sur une même facture. ©Capture d’écran

2.Le triangle prix, appels, data

Comme les SMS illimités sont devenus la norme, deux paramètres conditionnent en première intention le coût mensuel d’un abonnement mobile: les minutes d’appel et le volume de data (3G/4G) autorisés chaque mois.

Dans l'équilibre de ce triangle prix, appels, data, c'est le volume de 3G/4G exprimés en GB (gigabytes) qui sera au centre de vos préoccupations. Pourquoi? Pour tenir compte des usages des ados, qui privilégient les messageries instantanées, les réseaux sociaux, le streaming, la vidéo à la demande, etc.

 Le nouvel abonnement Cherry de l’opérateur Scarlet (Proximus) propose peu de minutes d’appel mais un matelas de 3 GB (gigabytes) de data.
Le nouvel abonnement Cherry de l’opérateur Scarlet (Proximus) propose peu de minutes d’appel mais un matelas de 3 GB (gigabytes) de data. ©Capture d’écran

3.Les options

La plupart des opérateurs mobiles développent des options spécifiques pour leurs abonnements mobiles. Certaines sont susceptibles de convenir plus spécifiquement aux usages des adolescents.

Premier exemple: Base est le seul opérateur à appliquer le principe du Data Jump dans ses abonnements à partir de 15€, soit le report d’un mois à l’autre du volume inutilisé de Data.

Deuxième exemple: Proximus vous laisse choisir une application dans une liste de six pour laquelle le volume de data généré ne sera pas déduit du forfait mensuel. La liste fait la part belle à des «apps» populaires chez les ados (Instagram, Snapchat).

 Avec un abonnement mobile Proximus, il est possible de choisir une application mobile pour laquelle Proximus ignorera le volume de data mobile consommé.
Avec un abonnement mobile Proximus, il est possible de choisir une application mobile pour laquelle Proximus ignorera le volume de data mobile consommé. ©Capture d’écran

4.Le contrôle du budget

Avec certains opérateurs, il est possible de complètement verrouiller le budget mensuel de l'abonnement mobile. Pour le formuler autrement, en cas de dépassement d'un quota, il ne sera plus possible de profiter de ce service, la tarification à la minute d'appel et au MB (mégabyte) supplémentaire de 3G/4G ayant été désactivée.

Exemple: chez Proximus, n’importe quel abonnement mobile peut basculer en mode Full Control, qui interdit toute surconsommation au-delà des forfaits mensuels.

La mécanique perverse de la carte prépayée

En perte de vitesse sous la pression des opérateurs qui privilégient les abonnements et les packs, la carte prépayée est plombée par des coûts exorbitants et une mécanique perverse qui vous pousse à payer régulièrement pour recharger.

Exemple: une recharge de 15€ sur la carte prépayée Pay&Go + vous donne droit à 15€ de crédit et des bonus valables seulement un mois (20 minutes d’appels, SMS illimités, 3 GB de data). Une fois les bonus consommés ou expirés, les 15€ seront vite épuisés à leur tour vu les tarifs pratiqués (0,30€ par minute d’appel, 0,50€ par MB de data). Ce qui poussera invariablement le client à opter pour une nouvelle recharge.

Dans ces conditions, la carte prépayée semble peu intéressante pour un ado qui reçoit son premier téléphone.