Les 5 signes qui annoncent la mort de la montre intelligente

La montre intelligente est au cœur de la tempête.

La révolution annoncée est au mieux un pétard mouillé.

Et au pire?

«Soyons réalistes: les montres intelligentes sont mortes», ose un article du magazine Variety.

Entre l'érosion des ventes et l'engouement anémique, l'avenir de la smartwatch est compromis.

Voici les 5 signes qui annoncent la mort de ce gadget.

1. La chute de l’Apple Watch

-71%!

Les ventes de l'Apple Watch sont en chute libre.

Au troisième trimestre 2016, la «pomme» a écoulé 1,1 million de montres intelligentes.

Un an plus tôt, le score culminait à… 3,9 millions.

En cause: «une gamme vieillissante et une interface peu intuitive», tranche le cabinet IDC, relais de ces chiffres alarmants.

Seule éclaircie dans la grisaille, la sortie le 16 septembre 2016 des nouveaux modèles pourrait entre-temps avoir relancé la mécanique grippée.

Les ventes de l’Apple Watch ont fondu au troisième trimestre 2016.
Les ventes de l’Apple Watch ont fondu au troisième trimestre 2016. ©Apple

2. La fermeture de Pebble

C'est un choc!

Pionnier de la montre connectée, le constructeur californien Pebble a annoncé la fin de ses activités le 7 décembre.

En cause: son rachat par Fitbit, contre 40 millions de$. À peine de quoi couvrir les dettes

En 2015, au sommet de sa popularité, la petite compagnie avait refusé les 740 millions de$ déposés sur la table par Citizen.

Porté par les Internautes, Pebble semblait invincible à l'époque.

Le 30 juin 2016, sa deuxième campagne de financement participatif se terminait sur le montant record de 12 779 843$ appelés à propulser la Pebble 2 et la Pebble Time 2 sur le devant de la scène.

Six mois plus tard, c'est l'euthanasie.

La garantie tombe à l’eau.

Les Pebble 2 et Pebble Time 2 pas encore livrées seront remboursées.

«La fonctionnalité Pebble ou la qualité du service pourrait être réduite dans le futur», annonce laconiquement la firme.

Expert du bracelet d’activité sportive, Fitbit devrait désosser son nouveau jouet pour n’en conserver que les brevets et les éminences grises.
Expert du bracelet d’activité sportive, Fitbit devrait désosser son nouveau jouet pour n’en conserver que les brevets et les éminences grises. ©Pebble

3. La fuite de Lenovo

Le couperet est tombé.

Lenovo repousse aux calendes grecques la conception et la distribution d'une nouvelle smartwatch.

Début 2017, le constructeur ne sera pas au rendez-vous d'Android Wear 2.0, la nouvelle version du système d'exploitation dédié aux «wearables» (bracelets connectés, montres intelligentes…).

La firme chinoise est pourtant considérée comme un acteur majeur du domaine grâce à sa gamme Moto 360.

La famille Moto 360 n'a pas bougé d'un iota depuis 2015.

Son renouvellement attendra…

Propriétaire de la gamme Moto 360, Lenovo met un frein au développement de ses montres connectées.
Propriétaire de la gamme Moto 360, Lenovo met un frein au développement de ses montres connectées. ©Lenovo

4. Une utilité à démontrer

Extension encombrante et énergivore de notre smartphone, la montre intelligente est-elle vraiment utile?

Plus brutalement: et si tout simplement le smartwatch ne servait à rien?

«Les capteurs d'activité sportive se vendent mieux que les smartwatches, en partie parce qu'ils sont moins chers, mais aussi parce qu'ils promettent de résoudre un problème clairement défini», tranche le magazine Variety.

«De l’autre côté, les smartwatches essaient faire un peu de tout et, au final, ne sont pas vraiment bonnes dans une seule de ces tâches.»

Le bracelet qui mesure l’activité sportive a trouvé son public. C’est tout le contraire pour la montre connectée.
Le bracelet qui mesure l’activité sportive a trouvé son public. C’est tout le contraire pour la montre connectée. ©Fitbit

5. La crise d’identité

C'était flagrant en septembre au salon européen IFA de Berlin.

Les constructeurs paniquent et déguisent leur smartwatch en… montre classique.

C'était le concours de celui accouchera de la montre connectée qui ressemble le plus à une bonne vieille montre mécanique.

Cette crise d'identité est la preuve que le consommateur lambda ne se reconnaît pas dans l'incarnation actuelle du concept.

La Steel HR de Withings est l’illustration de la tendance: la montre connectée essaie de ressembler de plus en plus à une montre classique.
La Steel HR de Withings est l’illustration de la tendance: la montre connectée essaie de ressembler de plus en plus à une montre classique. ©Withings
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...