Photovoltaïque: la (presque) fin du compteur qui tourne à l’envers

La Cwape propose au gouvernement wallon de ne plus compenser que la partie purement «énergie» que les propriétaires de panneaux photovoltaïques réinjectent sur le réseau. Résultat: leurs compteurs risquent de tourner beaucoup moins à l’envers. Tollé général en vue.

Martial DUMONT
Photovoltaïque: la (presque) fin du compteur qui tourne à l’envers
Photovoltaïques ©AFP

Le dernier avis de la Cwape (commission wallonne pour l’énergie) va encore créer une bronca chez les 120 000 familles qui possèdent des panneaux photovoltaïques. Elle propose ni plus ni moins la quasi suppression du principe de compensation (compteur qui tourne à l’envers).

Comment? Au travers d’ une modification d’article du règlement technique de compensation.

Dans l'article qui stipule que «le producteur qui dispose d'une unité de production d'énergie verte d'une puissance inférieure ou égale à 10 kVA, certifiée et enregistrée comme installation de production d'électricité verte auprès de la CWaPE, peut bénéficier d'une compensation entre les prélèvements et les fournitures au réseau, pour chaque période comprise entre deux relevés d'index.»

La Cwape propose de remplacer «prélèvement et fournitures au réseau» par «l’énergie prélevée et l’énergie injectée dans le réseau».

Qu’est-ce que ça change?

«Tout! » s'exclame Régis François, président de l'asbl «Touche pas à mes certificats verts».

« En fait les fournitures au réseau qui font tourner le compteur à l'envers comportent deux parties: la partie énergie, c'est-à-dire l'électricité, et la partie réglementée qui comporte la TVA, les taxes et la tarification des gestionnaires de réseau. Cette dernière partie représente 70 à 80% du prix total de l'électricité. En modifiant le règlement et en ne parlant plus que d'une compensation pour «l'énergie», la Cwape propose donc qu'il n'y ait plus de compensation pour toute la partie réglementée de l'électricité».

En clair la partie compensée ne serait plus que de 30 % maximum et votre compteur tournerait beaucoup moins à l’envers.

«C'est pire encore que la taxe d'injection qui va nous tomber dessus» tempête Régis François. Qui déplore aussi le côté «machiavélique» de la proposition de la Cwape.

« En proposant au gouvernement une modification du règlement technique, une simple signature du ministre Nollet suffit, pas besoin de passer devant le parlement».

Seulement voilà, l’asbl a été attentive. Elle a d’ores et déjà mis l’affaire dans les mains de son avocat.

«La compensation et la promesse du compteur qui tourne à l'envers faisaient partie intégrante de la promotion des panneaux photovoltaïques par le gouvernement au même titre que les certificats verts» estime le président de l'asbl. «C'est un nouveau coup de canif» conclut-il.